fbpx
Sailing Kerguelen

Quel itinéraire pour notre tour du monde en voilier ?

Premium Google Maps

Dunkerque

Quel itinéraire pour notre tour du monde en voilier ?

Quand on prépare un tour du monde en voilier, tout semble possible et on se prend à rêver des itinéraires et à tous les endroits qu’on souhaite découvrir. Et il y en a des centaines ! Mais par où commencer et quel itinéraire suivre pour ce tour du monde en voilier ? On vous détaille les itinéraires possibles que l’on a en tête pour le moment.

Naviguer en mer du Nord et le long des côtes atlantiques

Nous avons prévu d’emménager à bord de notre voilier Kerguelen quelques mois avant le départ, vers avril 2019. Cela nous permettra de nous accommoder à l’espace et de le transformer en “chez nous”. Mais ce sera surtout l’occasion d’en finaliser la préparation et de naviguer sur plusieurs semaines consécutives afin de continuer à le prendre en main pour ce tour du monde.

On partira ainsi à la découverte de la Mer du Nord, du Royaume-Uni et de l’Irlande, mais aussi des côtes belges, néerlandaises, et françaises. Entre les courants, les marées, les balises et cardinales, il y a de quoi apprendre énormément de choses à proximité de Dunkerque, et on compte bien en profiter.

Puis viendra l’heure de quitter officiellement Dunkerque sans date de retour…

Même si on pourrait se diriger vers le Grand Nord, on a décidé de faire cap vers le sud. On longera donc les côtes françaises et espagnoles avant d’arriver au Portugal, où le premier moment charnière de notre voyage nous attendra. Mais on y reviendra… Car avant ça, on passera probablement 4 mois à bord, s’arrêtant à de nombreuses occasions, selon nos envies, nos rencontres, et nos humeurs… Ainsi qu’en fonction du vent et des conditions météo. Et chaque escale sera l’occasion d’alimenter le blog avec nos découvertes, nos conseils pratiques, et nos bons plans. 

Mouettes à Boulogne Sur Mer

Durant ces mois, on continuera l’apprentissage qu’on a débuté en 2017 puisqu’on sera confronté à des “premières fois” qui nous permettront – on l’espère – de gagner en assurance avant d’attaquer la seconde phase du voyage. La première navigation sans escale pendant plus de 36 heures, le premier gros coup de vent, la première galère technique alors que nous ne sommes que deux à bord, la première pétole (= absence de vent) où il faut prendre son mal en patience, les premiers questionnements existentiels du type “est-ce qu’on passe à cet endroit sans toucher le fond ou pas ?”, …

Il ne faut pas oublier qu’il s’agira pour nous d’un changement radical de style de vie. Ne plus avoir de port d’attache et bouger régulièrement d’un lieu à l’autre sera complètement nouveau. Ca génèrera de l’excitation mais certainement aussi du stress et de la fatigue au début. Il ne faudra donc pas négliger le temps d’acclimatation que cela nécessitera et ne surtout pas se sentir soumis à une quelconque pression.

On sera enthousiaste et hyper motivé, mais on fera très certainement plein d’erreurs, et on compte bien profiter de ces mois-là pour parfaire la prise en main de Kerguelen. Longer les côtes entre Dunkerque et le Portugal représente donc un terrain de jeu idéal. Même si on sait que cet itinéraire comporte son lot de difficulté (la pointe bretonne, le golfe de Gascogne …), cela va nous permettre de découvrir des endroits magnifiques sans pour autant être trop éloignés des côtes, peut être qu’on s’en sortira en rentrant à la nage !

Une manière de se mettre dans le bain avant de passer aux choses sérieuses… Et d’être confrontés à la première question fondamentale de notre tour du monde : on va où après le Portugal ? A vrai dire, il n’y a pas dix milles options pour notre itinéraire de tour du monde en voilier : ce sera traverser l’Atlantique vers les Caraïbes ou caboter en Méditerranée.

Option 1 : traverser l'Atlantique avant fin 2019

Qui dit tour du monde en voilier, dit navigation hauturière, loin d’un horizon familier et rassurant. Est-ce qu’on a une première expérience en la matière ? Pas vraiment. Mais il faudra bien se jeter un jour dans le grand bain.

La traversée d’un océan représente un défi de taille pour nous, et c’est peut-être pour ça que cette option nous fait sérieusement de l’oeil (bon… et la perspective de passer du temps dans les Caraïbes ensuite bien sûr) !

Pour ça, il faudra qu’on mette le cap sur les Îles Canaries et le Cap Vert, avec pour objectif de commencer notre traversée de l’Atlantique fin novembre 2019. Pourquoi ce moment particulier quand le reste n’est pas du tout défini ? Tout est une question de vents.

Parcourir le monde en voilier nécessite de tenir compte des vents et des conditions météo, l’objectif étant de naviguer dans les meilleures conditions possibles. Et ça tombe bien car, de fin novembre à février, les alizés vont du Cap Vert vers les Caraïbes. Cela, couplé au courant du Gulf Stream qui fait la même route et nous offre un tapis roulant de luxe, offre des conditions idéales pour traverser l’Atlantique. Et puisque ce serait quand même vraiment la classe de finir la transat avant Noël 2019, ce serait dommage de rater le coche !

Traverser l’Atlantique au départ du Cap Vert vers les Caraïbes, ça représente :

Durée

Entre 15 et 20 jours de navigation non-stop, en autonomie

Distance

Près de 2200 miles nautiques, soit plus de 4000 km

Vitesse moyenne

Entre 4 et 6 noeuds, soit environ 7 à 10 km/h

Une fois arrivés aux Caraïbes, nous n’avons aucun plan en tête si ce n’est de naviguer d’une île à une autre, d’un pays à l’autre au gré des envies, des vents et des conditions météo. Il faudra aussi nous préparer pour la saison des cyclones qui débute officiellement le 1er juin de chaque année, et s’étend jusqu’au 30 novembre. C’est déjà pas mal comme plan, non ?

Comme on l’a dit un peu plus haut, nous ne nous sommes jamais éloignés des côtes au point de ne plus les voir. Et nous avons un peu de mal à nous projeter dans cette situation. Qu’est-ce qu’on ressentira ? Est-ce que ça nous plaira ou pas ? Quelles pensées ou craintes nous passeront par la tête ? Comment on occupera nos journées entourés d’eau à perte de vue ? Et les kilomètres d’eau sous notre voilier, on en parle ? L’inconnu soulève beaucoup de questions naturellement, mais pas de quoi nous dissuader pour le moment.

Option 2 : faire cap vers le détroit de Gibraltar et la mer Méditerranée

Même si on a pas mal voyagé en Europe – sur la terre ferme – avant ce projet de tour du monde en voilier, on a très peu exploré le bassin méditerranéen. Y naviguer nous tente donc énormément. Car on associe la Méditerranée aux mouillages isolés, aux villages pleins de charme et de caractère, et à une gastronomie dont on ne se lasse pas. Et ça, on adore !

Et qui dit cabotage en Méditerranée, dit passage par le détroit de Gibraltar. Large de 14 km, il est la voie maritime la plus fréquentée du monde après la Manche. De quoi impressionner !

Une fois Gibraltar passé, tout est possible… sous la contrainte du vent et des conditions météos … comme toujours ! Explorer le pourtour méditerranéen ainsi que les îles de françaises, espagnoles, italiennes, grecques, croates, … et j’en passe. De quoi nous occuper facilement deux ans !

Car la Méditerranée, ça représente :

Géographie

23 pays, et plus de 160 îles, le tout réparti sur 3 continents

Superficie

Plus de 2,5 millions de km², soit à peine 1% de la surface mondiale des mers et océans

Fréquentation

25% du trafic maritime mondial et 30% du trafic pétrolier

Naturellement, on pourrait croire que naviguer en Méditerranée est plus simple que traverser l’Atlantique car on ne s’éloigne jamais réellement des côtes. Et ça peut effectivement avoir un côté rassurant. Malgré tout, il ne faut pas sous-estimer les difficultés de cette mer. 

Si vous avez lu notre premier article Tour du monde en voilier, on quitte tout,  vous aurez compris que nous ne sommes pas des experts, loin de là ! Mais après plusieurs échanges sur les pontons, on a bien compris que la Méditerranée peut offrir son lot de surprises. Outre un trafic maritime important, cette mer offre des conditions météo très changeantes.

Sans tomber dans le discours catastrophe, on mentionnera les vagues scélérates qui peuvent se former en Méditerranée. En 2010 sur la Costa Brava, une vague de plus de 8 mètres avait frappé le Louis Majesty. Les images de cette vague vous donneront une idée de qui peut arriver …

Alors bien sûr, nous n’avons jamais navigué en Méditerranée, mais on a bien compris que cette mer n’est définitivement pas « simple » ou « de tout repos ». Et c’est d’autant plus vrai en hiver, période à laquelle nous y arriverions en 2019.

Caboter en Méditerranée faciliterait par contre la venue de nos proches ou même les retours chez nos parents fréquemment et à un coût moindre. 

Alors bien que la Méditerranée offre des conditions qui nous semblent nécessiter une maîtrise plus importante de la voile, ses avantages nous donnent de quoi nous faire réfléchir sérieusement…

Gaelle sur Kerguelen

Et donc, c'est quoi le plan pour décembre 2019 ?

La grande question que tout le monde se pose c’est : quel est l’itinéraire de notre tour du monde en voilier et où est-ce qu’on fêtera Noël en décembre 2019 ?

Même si nous ne savons pas précisément dans quels ports nous nous arrêterons, nous avons malgré tout une idée grossière de l’itinéraire des 6 premiers mois de notre tour du monde en voilier. Vous l’aurez d’ailleurs peut-être compris : la traversée de l’Atlantique est pour le moment notre choix numéro un.

Cela peut surprendre d’envisager une transat aujourd’hui vu notre peu d’expérience. Mais étrangement, nous nous sentons assez sereins à l’idée de passer un certain temps sans voir les côtes et sans autres contacts avec l’extérieur que les bulletins météo journaliers. Nous avons conscience que traverser l’Atlantique nécessite une préparation (très) sérieuse et nous ne minimisons pas le défi que cela représente. Malgré tout, cela ne nous effraie pas.  Et les points positifs de cet itinéraire nous motivent plus que jamais !

Pourquoi choisir de

  • Le défi personnel !
  • Passer l'hiver (et plus) au soleil
  • Être seuls au monde et voir le temps s'écouler
  • Les centaines d'îles des Caraïbes à explorer une fois arrivés

Cependant, ce qui nous plaît particulièrement dans ce projet, c’est qu’on ne part avec aucun objectif particulier en tête. Tout est possible, et nous n’écartons aucune option. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons pas défini une date de retour et un itinéraire spécifique à suivre. C’est l’esprit avec lequel nous souhaitons vivre cette aventure.

Cela signifie que tout ça ne reste qu’une idée pour le moment. Il se peut en réalité qu’on reste plus longtemps que prévu dans un village portugais car nous serons tombés sous le charme pittoresque de l’endroit. Ou qu’on rencontre des gens au fil de l’eau qui nous donnent envie d’explorer un autre endroit d’abord. Ou qu’on ait des réparations imprévues à faire sur notre voilier qui retarde notre départ ou notre progression vers le Cap Vert.

Tout est donc possible quand on part en tour du monde en voilier. Et un itinéraire doit être ajusté selon les conditions météo, les obstacles rencontrés sur la route, les galères de bateau, et les envies.

Si vous avez des conseils ou des idées, n’hésitez pas à nous en dire plus en commentaires !

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

[Total : 3    Moyenne : 5/5]

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

5 réflexions au sujet de « Quel itinéraire pour notre tour du monde en voilier ? »

  1. Et pourquoi pas une remontée vers l’Irlande, le Nord Ecosse, les Orcades, puis la Norvège, les fjords, Suède, Finlande… ?
    Cela dit, avec un gros bateau comme le vôtre, il y a déjà pas à faire avec une transat ! Allez y ! Toujours partant pour vous épauler un bout !

    1. L’Irlande et l’Ecosse on se dit qu’on se laisserait bien tenter sur la période entre notre démission et le vrai départ de Dunkerque 😀 Plus au nord, ça a l’air magnifique, mais il a l’air de faire super froiddddd ahah On va commencer par le chaud et la transat ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires qui avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Show Buttons
Hide Buttons

Vous voulez suivre nos aventures en direct sur Facebook ?

C'est par ici