Une escale d’un week-end à Boulogne-sur-Mer

Une escale d’un week-end à Boulogne-sur-Mer

De par son positionnement géographique, Boulogne-sur-Mer a su s’imposer comme une escale incontournable pour tous les voiliers descendant vers la Manche, ou pour tous les Belges, Allemands, Néerlandais et Français retournant vers le Nord. En partant de Dunkerque pour aller en Normandie, nous avions fait un premier arrêt à Boulogne avant de rejoindre Dieppe. Et nous avons également décidé de nous y arrêter au retour. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi cette escale mérite bien plus qu’une simple nuit au port. Il faut dire qu’il y a quantité de choses à faire et à découvrir en un week-end à Boulogne-sur-Mer !

Car, si la ville est surtout connue pour Nausicaá, le plus grand aquarium d’Europe, c’est en réalité l’histoire de la ville, son patrimoine, ainsi que le rôle du port dans son développement et sa protection au fil des siècles qui nous ont séduits. Et puisque ça serait dommage de garder ça secret, voici les activités incontournables à faire lors d’une escale de quelques jours à Boulogne-sur-Mer.

Boulogne-sur-Mer, ville d'art et d'histoire

Si vous nous suivez depuis un moment, vous savez que nous tombons facilement sous le charme des villes et villages chargés d’histoire et où les ruelles pavées, les maisons étroites et les vieilles pierres nous transportent à une autre époque. Boulogne-sur-Mer ne fait pas exception. Si le front de mer et la rue bordant le port sont le reflet de la reconstruction d’après-guerre de la ville, une dizaine de minutes à pied suffit pour totalement changer de décor et se retrouver au cœur de la vieille ville fortifiée.

Cette différence d’atmosphère entre la haute et la basse ville existe depuis les prémices de la ville dès le 2ème siècle. La basse ville s’organise alors en bourg autour du port et les installations et activités portuaires se développent peu à peu. Le commerce de hareng participe alors grandement au développement économique de la ville. Dès le Moyen-Âge, un pèlerinage met l’église Saint-Nicolas à l’honneur et celle-ci devient le cœur de la basse ville. 

La haute ville abritait quant à elle un camp militaire à l’époque romaine. Au 9ème siècle, les comtes de Boulogne gagnent en pouvoir et prennent possession de la ville. Dès le 13ème siècle, d’importants travaux sont lancés afin de reconstruire les fortifications de la ville selon le tracé de l’enceinte d’origine mais aussi de bâtir le château-fort qui remplira différentes fonctions au fil des siècles.

Jusqu’au 19ème siècle, le visage de la ville évolue très peu même si Boulogne-sur-Mer se développe de plus en plus. La construction de la gare en 1848 est probablement un évènement pivot qui permet à la ville de s’élever au rang de station balnéaire renommée. Car, en plus d’être le premier port de pêche français, l’économie boulonnaise prend un nouvel essor grâce au tourisme des bains de mer.

L’histoire de Boulogne-sur-Mer est également étroitement liée à celle de l’Angleterre du fait de sa position géographique. Le commerce trans-manche dès l’époque féodale ainsi que les nombreux conflits territoriaux n’y sont évidemment pas étrangers. Eustache II, comte de Boulogne, s’est allié à Guillaume le Conquérant et a participé à la bataille de Hastings en 1066, ce qui lui vaut d’être représenté sur la tapisserie de Bayeux. Henri VIII et François Ier décidèrent que Boulogne serait française lors de la signature du traité d’Ardres en 1546 mais il faudra en réalité attendre 4 ans plus tard et la signature d’un nouveau traité pour que le gouverneur anglais remette les clés de la ville à la France. En 1803, Napoléon Bonaparte établit à Boulogne-sur-Mer un camp militaire constitué de 150.000 soldats dans le but de conquérir l’Angleterre.

Autant d’exemples qui démontrent que l’histoire de la ville est riche en rebondissements et mérite que l’on s’y intéresse lorsque l’on passe un week-end à Boulogne-sur-Mer.

Le centre historique de Boulogne-sur-Mer

Déambuler dans la vieille ville fortifiée et visiter le musée

Les remparts médiévaux de Boulogne-sur-Mer

Pour les amoureux de vieilles pierres et rues pavées que nous sommes, une balade dans la vieille ville s’imposait. Nous nous sommes donc dirigés vers les hauteurs de la ville. Mais avant de déambuler au cœur du Boulogne médiéval, nous empruntons le chemin de garde faisant le tour des remparts et offrant une vue unique sur la haute et la basse ville, les parcs et jardins aux pieds des fortifications, mais aussi la mer et la campagne environnante. Vous l’aurez compris, c’est selon nous la manière idéale de commencer la découverte de la ville.

Une fois le tour des remparts terminé, nous nous aventurons dans les ruelles pavées qui semblent n’avoir que peu changé depuis le Moyen-Âge et nous nous dirigeons vers le château comtal.

Le château-fort musée de Boulogne-sur-Mer

Construit au 13ème siècle, il remplit d’abord un rôle stratégique dans les nombreuses guerres territoriales entre l’Angleterre et la France. Il est ensuite laissé à l’abandon à partir du 16ème siècle alors que différents traités établissent des frontières et territoires clairs et définis. Au 18ème siècle, d’importantes modifications sont apportées à l’architecture des lieux afin de transformer le château en caserne. La Seconde Guerre Mondiale donne néanmoins une nouvelle vocation au château : à partir de 1944, et durant 30 ans, il sert de prison afin de pallier à la destruction de la prison d’origine.

En 1974, le château passe aux mains de la commune alors qu’il était jusque là la propriété de l’État. Après d’importantes rénovations des lieux, le musée de la ville qui y est abrité aujourd’hui est inauguré en 1988.

La cour du musée de Boulogne-sur-Mer

Le musée abrite une collection des plus surprenantes. Au fil des salles d’exposition, on passe tour à tour par des céramiques grecques, des collections égyptiennes, des peintures et sculptures d’artistes reconnus, mais aussi des objets rares ramenés d’Afrique, d’Alaska ou encore d’OcéanieÀ chaque salle son ambiance oscillant entre art et archéologie. De quoi interpeller et rythmer agréablement la visite.

Cet ensemble hétéroclite d’objets provenants des quatre coins du monde s’explique du fait de la situation géographique de Boulogne-sur-Mer. De nombreux passionnés de voyage et d’histoire originaires du Boulonnais ont fait don de leur collection personnelle après avoir exploré certaines parties du monde ou à leur décès notamment, permettant à ce musée de voir le jour.

Hormis cette diversité dans les collections, deux autres points nous ont particulièrement plu durant notre visite. Le premier, c’est que nous avons découvert l’intérieur du château au fil de l’exposition. Nous adorons imaginer à quoi la vie ressemblait à telle ou telle époque, et le musée a fait le choix de conserver des éléments structurels du château-fort visibles dans certaines salles accueillant les collections. Le lieu est véritablement mis en valeur. Le second, c’est qu’un point d’honneur a été mis sur le fait de rendre la visite du musée accessible aux plus jeunes grâce à des commentaires ou devinettes ludiques positionnés à hauteur d’enfant. Nous avons visité de nombreux musées, et cet aspect est souvent négligé. Ça mérite donc d’être souligné.

La vieille ville de Boulogne-sur-Mer

Si le château-fort est l’élément principal de la ville médiévale, nous vous conseillons néanmoins de passer du temps à déambuler au cœur de la haute (et vieille) ville lors de votre week-end à Boulogne-sur-Mer. Vous le savez, nous ne pouvons pas résister au charme des ruelles pavées, des maisons étroites, des vieilles pierres, et Boulogne ne fait pas exception.

Nous n’avons pas suivi un itinéraire précis et nous nous sommes simplement baladés d’une ruelle à l’autre. Mais si vous n’avez que peu de temps, nous vous conseillons d’emprunter au moins la rue de Lille. Pourquoi cette rue ? Parce qu’on peut y observer de nombreuses traces de l’histoire de la ville. À titre d’exemples :

Car oui, la rue de Lille mène tout droit à la Basilique Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer, notre prochain arrêt !

Insolite

Si vous souhaitez découvrir la vieille ville d'une manière originale durant votre week-end à Boulogne-sur-Mer, nous vous conseillons de faire appel au Professeur Perdu, un historien transformiste avec qui vous visiterez la haute ville et découvrirez son histoire en spectacle.

Visiter un lieu - presque - secret, la crypte de Notre-Dame

La Basilique Notre-Dame a été construite au 19ème siècle sur les ruines de la cathédrale médiévale par un abbé architecte amateur. Avec son dôme de 100 mètres de haut, l’abbé Haffreingue avait l’ambition que la cathédrale soit visible depuis l’Angleterre afin d’asseoir la suprématie du catholicisme sur l’anglicanisme. Si l’exploit de parvenir à ériger un tel monument tout en étant autodidacte est assez fou, ça n’est en réalité pas le plus dingue. Car ce qui nous intéresse se trouve en fait sous la basilique.

La plupart des églises ont des cryptes, souvent appelées « Trésor ». Et la plupart des cryptes que nous avons pu voir nous ont laissé sur notre faim. Payantes et chères la majorité du temps, nous avons arrêté de les visiter. Alors quand on nous a présenté la crypte de la Basilique Notre-Dame de Boulogne-sur-Mer comme étant exceptionnelle, ça nous a interpellés et nous nous sommes dit « Allons voir par nous-même ».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus ! La crypte est certes payante (tarif plein : 5€ pour une visite libre), mais ne vous arrêtez pas à ça ni même à l’entrée de la crypte qui ne laisse rien présager de la visite. C’est à notre avis un incontournable lorsque l’on passe un week-end à Boulogne-sur-Mer.

La crypte est tout simplement immense, plus grande que la basilique Notre-Dame elle-même. Avec ses 1400 m2, elle est d’ailleurs la plus vaste de France. Au moment de notre visite, et du fait des normes COVID en vigueur à ce moment-là, un seul sens de circulation était possible. Mais sinon, il s’agit d’un véritable labyrinthe souterrain dans lequel il est tout à fait possible de se perdre sans voir le temps passer.

Au Moyen-Âge, la crypte romane était un haut lieu de pèlerinage. Ensevelie et oubliée durant plusieurs siècles, elle a été redécouverte lors des travaux de construction de la basilique en 1827. Considérablement agrandie alors, l’abbé Haffreingue a souhaité en faire un lieu pédagogique dédié à l’histoire du catholicisme.

La crypte a été entièrement restaurée entre 2010 et 2015 pour être transformée en musée archéologique. On y trouve notamment des vestiges de l’ancienne église détruite au 18ème siècle et des objets sacrés provenant des paroisses aux alentours.

Mais le plus dingue, c’est que les murs de chaque salle de la crypte sont couverts de fresques du sol au plafond ! Il faut le voir pour le croire tant c’est indescriptible.

Prévoyez une bonne heure de visite si vous aimez flâner et ne pas courir après le temps. Nous le disions plus haut, la crypte est un véritable labyrinthe, mais la manière dont les œuvres sont disposées et présentées est vraiment top.

Vous l’aurez compris, nous avons adoré et nous ne pouvons que vous recommander d’explorer ce lieu que même certains Boulonnais ne connaissent pas !

La crypte de Boulogne-sur-Mer

Une escapade nature au château d'Hardelot

La ville c’est bien, mais vous savez que nous aimons aussi nous perdre dans la campagne environnante. Quand nous avons entendu parler du château d’Hardelot, nous n’avons pas hésité longtemps avant d’y aller. Le château d’Hardelot et ses jardins sont nichés en pleine réserve naturelle régionale du marais de Condette. Autant vous le dire tout de suite, il y a de la verdure et de quoi faire des balades hyper sympas aux alentours.

Se rendre au château d'Hardelot

Si comme nous vous arrivez en bateau, le mieux est de s'y rendre en vélo ou voiture car il y a quand même une dizaine de kilomètres qui séparent le château de Boulogne-sur-Mer. Alternativement, la ligne de bus 53 notamment passe par Condette, mais il vous faudra encore marcher environ 20 minutes afin d'atteindre le château.

Bien avant d’accueillir le château que l’on connaît aujourd’hui, ce terrain était un site marécageux au sein duquel étaient édifiées des fortifications en bois. Au 13ème siècle, le comte de Boulogne ayant fait ériger le château-fort de Boulogne-sur-Mer mandate le même architecte pour en faire une copie conforme à la place des fortifications existantes.

Difficile de croire que ces deux châteaux séparés d’une dizaine de kilomètres aient été presque jumeaux à une époque. Mais le château d’Hardelot n’a pas conservé sa fonction défensive longtemps. Très endommagé durant les guerres de religion, il est rapidement devenu un domaine de chasse puis un corps de ferme. Au 19ème siècle, des propriétaires anglais ont reconstruit un manoir de style Tudor sur les ruines du château médiéval, apparence que le château a encore aujourd’hui.

Une tour du château d'Hardelot

Depuis le début du 20ème siècle, le château d’Hardelot est le symbole de l’entente cordiale entre la France et l’Angleterre grâce notamment à John Robinson Whitley, co-fondateur du Touquet Paris Plage. Lorsqu’il est devenu le propriétaire des lieux, son ambition était en effet de créer une nouvelle station balnéaire afin d’y accueillir l’aristocratie britannique et française. Dans les années 80, la commune de Condette a racheté le château et en a confié la gestion au département.

Aujourd’hui, le château se visite. Chaque salle a été pensée et meublée afin de conter l’histoire franco-britannique. Ce que nous avons particulièrement aimé, c’est le décor très 19ème recréé dans chacune des salles. Même si l’aménagement (voire même la structure parfois) des salles n’a plus rien à voir avec celui des occupants du manoir à la même époque, cela fait vraiment illusion et nous plonge dans un moment hors du temps. La seule pièce a avoir été reconstruite presque à l’identique est la salle de billard.

Tout comme le château, les jardins se visitent mais sont, eux, gratuits. Et si vous avez la chance de vous y balader en même temps que le jardinier François y travaille, n’hésitez pas à échanger avec ce passionné. Il vous expliquera qu’il utilise la structure médiévale des jardins dans lesquels les douves ont été recreusées afin qu’un écosystème équilibré se développe avec le moins d’interventions possibles de l’homme. Il évoquera les ateliers et activités pédagogiques qu’il organise régulièrement afin de sensibiliser aux bienfaits et dangers des plantes ou encore pour créer un jardin partagé naturaliste et écologique, c’est-à-dire qui demande peu d’entretien et qui favorise la biodiversité. Il vous donnera envie de vous mettre au jardinage même si vous n’avez pas du tout la main verte. Vous l’aurez compris, nous avons particulièrement aimé échanger avec lui, et même une pluie battante n’est pas parvenue à nous interrompre.

Le château d'Hardelot

Boulogne-sur-Mer, cité de la mer

Ça ne vous aura pas échappé, l’histoire de Boulogne-sur-Mer est étroitement lié à sa position de ville en bord de mer. Il est également évident que la ville s’est développée autour de la pêche et, plus tard, du tourisme vu l’effervescence dans le port et sur le front de mer. 

Nous avons visité Boulogne-sur-Mer à plusieurs reprises. Et chaque visite nous révèle quelque chose de nouveau. La basse ville est probablement l’endroit que nous avions le moins exploré jusqu’à présent. Et quelle erreur ! Le patrimoine marin y est riche, et plusieurs lieux emblématiques permettent de se plonger dans le quotidien d’hier et d’aujourd’hui des hommes et des femmes qui contribuent à l’activité portuaire de la ville.

Si vous souhaitez découvrir cette facette de la ville lors de votre week-end à Boulogne-sur-Mer, nous avons quelques perles à vous conseiller !

Découvrir une maison typique de marin en 1900, la Maison de la Beurière

Si on vous dit « Maison de la Beurière », il y a des chances pour que ça ne vous tente pas plus que ça. Et pourtant, il s’agit de notre coup de cœur ! Si vous n’y faites pas un tour, vous passerez à côté d’un pan important de l’histoire des hommes et des femmes de la ville. Et vous manquerez une opportunité de rencontrer Jean-Pierre Ramet, une véritable encyclopédie de Boulogne-sur-Mer et de ses environs. Non, nous n’exagérons pas. Il pourrait très certainement écrire un livre (ou la fiche Wikipédia) sur le port, le patrimoine et le folklore de Boulogne tant il en connaît le moindre secret ! Et, vous vous en doutez, nous avons passé des heures à boire ses paroles.

Mais revenons-en à la Maison de la Beurière. Elle se situe dans l’ancien quartier des marins où un tiers de la population de Boulogne-sur-Mer habitait au 19ème siècle. À l’époque, cinq rues en escalier se succédaient, mais seule la rue du Mâchicoulis a conservé son aspect d’origine. Et, puisque le hasard fait vraiment bien les choses, c’est justement dans cette rue que la Maison de la Beurière a été construite en 1870. Et rien que pour ça (bon ok, et aussi pour le nom de la rue qu’on adore), il faut y aller.

La Maison de la Beurière a été épargnée par les bombardements lors de la Seconde Guerre Mondiale, et nous permet aujourd’hui de découvrir la maison typique d’une famille de marin de Boulogne en 1900. À cette époque, chaque membre de la famille participe activement à l’activité portuaire. Dès l’âge de 10 ans, les fils sont emmenés à la pêche avec leur père, et les filles travaillent dans le quartier de Capécure ou en tant que servante en villeLe musée est minuscule puisqu’il faut bien imaginer qu’une maison de marin n’avait rien du grand luxe. Et si les lieux paraissent quelque peu étroits aujourd’hui, ils prennent une toute autre dimension lorsque l’on comprend que jusqu’à 3 familles, c’est-à-dire 17 personnes au total, pouvaient les occuper.

Jean-Pierre Ramet de la maison de la Beurière

Visiter la Maison de la Beurière, c’est faire un voyage dans le temps. En franchissant le seuil de la porte, nous avons littéralement eu l’impression de nous retrouver chez nos grands-parents voire nos arrières-grands-parents quand nous étions gamins. Chaque objet constituant ce musée atypique a été chiné et collecté avec passion, et le rendu est bluffant ! On s’attend presque à ce que la maîtresse des lieux sorte de la cuisine en arborant un tablier à fleurs. Et c’est avec beaucoup d’émotions que nous nous avons découvert le quotidien de la famille de marin et écouté Jean-Pierre nous partager l’histoire de chacun des objets présents dans les différentes pièces de la maison.

L’objet le plus insolite pour nous ? Probablement le lit d’enfant dans le placard de la cuisine !

Nous, nous avons tout simplement adoré ! Si vous faites une escale d’un week-end à Boulogne-sur-Mer, nous vous recommandons vivement d’y faire un tour.

Faire un tour dans le quartier Capécure

Le quartier Capécure est probablement le point névralgique de l’activité économique de Boulogne-sur-Mer négligé par les touristes. Mais il est pourtant difficile de réellement comprendre à quel point la pêche imprègne à ce point le quotidien de la ville sans y faire un tour.

Vous le savez peut-être, Boulogne-sur-Mer est aujourd’hui le premier port de pêche français. Plus concrètement :

Le quartier Capécure est précisément là où toute cette effervescence a lieu. La transformation de Capécure en quartier industriel date de la reconstruction de la ville après la Seconde Guerre Mondiale. Auparavant, ateliers de transformation et habitations se côtoyaient de chaque côté de la Liane, le fleuve traversant Boulogne. Le plan de reconstruction de la ville a cependant placé les habitations dans les terres et les ateliers vers le large, définissant ainsi une nouvelle démarcation dans la ville.

Comme vous l’imaginez, l’endroit est gigantesque. Les allers et retours des camions ainsi que les déchargements de bateaux de pêche y rythment la journéeUne zone industrielle à deux pas du centre-ville… et qui sent le poisson ! Assez insolite. Si vous passez un week-end à Boulogne-sur-Mer, nous vous encourageons vraiment de vous y perdre afin de prendre le pouls du cœur économique de la ville.

Faire escale au port de plaisance de Boulogne-sur-Mer

Nous ne pouvons pas énoncer les raisons qui font que nous aimons faire escale à Boulogne-sur-Mer sans évoquer son port de plaisance où l’accueil et les services sont tout simplement au top.

Le plus simple est probablement d’illustrer ça par une anecdote. Nous sommes en août, nous partons de Dunkerque en direction de Dieppe et nous projetons de faire un arrêt à Boulogne-sur-Mer. Malheureusement, le vent est loin de ce qui avait été annoncé, et nous parcourons 5 milles en … 4 heures. Soit une moyenne de 2km/h. Autant dire qu’à l’heure où nous devions être vers Calais, nous étions seulement devant Gravelines. On vous laisse regarder sur une carte, mais ça fait vraiment peu.

Nous décidons de relâcher sur Calais pour y passer la nuit, d’autant que le vent semble parfait le lendemain pour faire un Calais – Dieppe, sans arrêt à Boulogne. Malheureusement, en hissant la voile le lendemain matin, je mets les doigts entre les coulisseaux de grand-voile et le mât. Nous vous passons les détails – et les photos – mais j’ai littéralement un bout de doigt qui part, et un autre qui triple de volume en quelques secondes. Adieu Dieppe, nous repartons sur notre idée « Boulogne-sur-Mer » avec une étape aux urgences. Il est dimanche et … il y a quelqu’un pour nous accueillir et récupérer nos amarres en arrivant au ponton. Pour l’aparté, de nos deux mois passés en navigation l’été dernier, Boulogne-sur-Mer est le seul port avec Dieppe où il y a eu quelqu’un sur le ponton à notre arrivée.

Le dimanche, tout est évidemment fermé. Gaëlle, partie en repérage à la capitainerie, revient et me raconte que la personne qui l’a accueillie n’avait aucune idée des pharmacies de garde, mais sa femme étant pharmacienne elle-même, il n’a pas hésité à lui passer un coup de téléphone pour obtenir la fameuse liste des pharmacies ouvertes !

Le lendemain, Gaëlle retourne à la capitainerie pour prolonger notre séjour ici. Et l’équipe du port de Boulogne prend immédiatement de mes nouvelles. Vous l’aurez compris, nous adorons l’équipe de Caroline Bruchet (maître de port) composée de Yohann, Alexandre, Brigitte et Hélène.

L’une des particularités du port de plaisance de Boulogne-sur-Mer, c’est sa volonté d’avoir une approche intégrant la ville et ses commerçants. Il propose par exemple aux plaisanciers des réductions avec de nombreux commerçants situés à proximité. Mais l’exemple que nous préférons, c’est un service offert aux plaisanciers qui nous paraît indispensable mais que nous n’avons rencontré dans aucun port entre Dunkerque et Granville : en juillet et août, la boulangerie Fred est présente sur les pontons entre 6h30 et 10h30 avec du pain frais, des viennoiseries, cookies, palets de dame, et autres douceurs, ainsi que des boissons chaudes. Forcément, il est impossible d’y résister : nous y avons pris le petit déjeuner presque tous les matins, et nous avons ajouté quelques cookies et palets de dame à grignoter en navigation le jour du départ vers Dieppe. C’est pour nous la cerise sur le gâteau !

Quant au port en lui-même, les pontons sont tout neufs, rien à redire sur ce point donc. Nous avons toujours trouvé les sanitaires propres. On retrouve également les classiques machines à laver et sèche-linges.

Le port de Boulogne sur Mer

En savoir plus

Si vous aussi vous arriverez en voilier ou en bateau à moteur pour un week-end ou quelques jours à Boulogne-sur-Mer, nous vous recommandons de jeter un coup d'œil à notre fiche de port qui regroupe toutes les informations utiles des services, commodités, et adresses indispensables pour une escale réussie !

Boulogne-sur-Mer, encore plus en dehors des sentiers battus

Vous l’aurez compris : Boulogne-sur-Mer a mille visages et ne cesse de nous surprendre. Si vous souhaitez découvrir la ville ou une partie de son patrimoine d’une manière encore plus insolite, voici notre top 3 !

Plonger dans le street art

Chaque année aux alentours du mois d'août, le festival Street Art invite des artistes locaux et internationaux afin qu'ils expriment leur créativité et confrontent leur univers à celui de la ville.

Si vous souhaitez vous plonger au cœur du patrimoine de la ville d'une manière originale, nous vous conseillons de découvrir plus de 30 fresques de street art éparpillées dans toute la ville. Trois parcours de durées différentes (1h30, 2h et 4h) sont disponibles ici.

Admirer la vue - et un coucher de soleil - depuis le calvaire des marins​

Prenez un peu de hauteur en allant au calvaire des marins, érigé en hommage aux hommes qui ont péri ou disparu en mer. Vous pourrez évidemment admirer la vue et le coucher de soleil depuis tout là-haut, mais ce lieu est avant tout un endroit fort en émotion. Nous savons à quel point la mer peut être dangereuse, et ce lieu est là pour nous le rappeler.

Près de 3000 noms sont inscrits sur les murs de ce calvaire : des marins disparus en mer, des enfants ... Un moment poignant pour ceux qui auront la force d'y rester quelques temps.

Aller voir l'ancienne rampe de lancement de l'aéroglisseur

Il y a des références que seuls les plus de 30 ans connaissent. Si vous n'êtes pas originaire des Hauts-de-France, vous n'en avez d'ailleurs peut-être jamais entendu parler de ça. Mais de la fin des années 60 au milieu des années 90, il était possible de rejoindre le Royaume-Uni au départ de Boulogne-sur-Mer en 25 minutes en aéroglisseur ! Vous avez bien lu, sur une sorte d'engin sur bouée qui glisse à 30 centimètres au-dessus de l'eau.

La construction du tunnel sous la Manche a signé l'arrêt des traversées en aéroglisseur, mais pas que. Avec une consommation d'essence de près de 5000 litres par heure (oui oui, vous avez bien lu, par heure), le projet devenait de moins en moins rentable. Et quelque part, on se dit que c'est mieux pour la planète.

L'Hoverport de Boulogne-sur-Mer existe toujours. Il n'est pas possible (je crois) d'y entrer, mais vous pouvez l'observer de l'extérieur car il se trouve le long de la plage.

Cet article est le fruit d’une collaboration avec l’Office de Tourisme du Boulonnais Côte d’Opale.
Son contenu se base sur notre expérience personnelle et nous restons totalement libres de nos propos et recommandations.

Visiter Boulogne-sur-Mer : Conseils pratiques

Combien de temps pour visiter Boulogne-sur-Mer ?

Certains vous diront qu’une journée est largement suffisante. Mais vu la richesse du patrimoine et de l’histoire, nous vous recommandons de consacrer au moins un week-end, au mieux quelques jours à la découverte de Boulogne-sur-Mer.

Comment se rendre à Boulogne-sur-Mer ?

  • Au départ de Lille : Boulogne se situe à 120 km, soit 1h30 de route
  • Au départ de Paris : comptez moins de 3h pour parcourir les près de 300 km jusque Boulogne
  • Au départ de Bruxelles : il vous faudra environ 2h30 pour atteindre Boulogne après 230 km


Il existe des parkings gratuits dans différentes zones de la ville. Retrouvez toutes les informations concernant les options de parking à Boulogne-sur-Mer ici.

Il existe deux gares à Boulogne-sur-Mer, l’une dédiée aux liaisons TER dans les Hauts-de-France, et l’autre accueillant des lignes TGV et TER. La ville est donc très facilement accessible en transports en commun. Pour plus d’informations sur les horaires et tarifs de train afin de passer un week-end à Boulogne-sur-Mer, consultez la SNCF.

Le port de plaisance de Boulogne-sur-Mer se situe à moins de 35 MN de Dunkerque et un peu plus de 50 MN de Dieppe. Autant dire qu’il s’agit d’une escale incontournable pour tous les voiliers descendant vers la Manche, ou pour tous les Belges, Allemands, Néerlandais et Français retournant vers le Nord.

S’il s’agit de votre première escale à Boulogne-sur-Mer, soyez vigilant dans le chenal et respectez scrupuleusement le marquage des bouées. Vous ne voulez pas figurer sur la liste de bateaux qui s’échouent chaque année en entrant ou en sortant du port simplement parce qu’ils n’ont pas vérifié leur carte marine…

Où loger à Boulogne-sur-Mer ?

Nous avons visité Boulogne-sur-Mer à plusieurs reprises avant d’y faire escale avec Kerguelen, donc voici quelques endroits que nous vous recommandons :

  • Metropole Centre Ville (àpd 69€/nuit): Pour loger en plein centre ville de Boulogne sur Mer, je ne peux que vous conseiller le Metropole . J’y ai séjourné il y a quelques années et en plus d’avoir une situation très centrale, les chambres sont vraiment très bien et modernes.

Où amarrer son bateau à moteur ou voilier à Boulogne-sur-Mer ?

Si vous prévoyez de venir à bord de votre bateau, retrouvez ici les tarifs appliqués par jour en haute et basse saisons selon la longueur de votre bateau. Nous vous conseillons d’appeler le bureau du port sur le canal 9 à votre arrivée dans le chenal afin que l’équipe du port vous guide vers une place visiteur disponible et vous accueille sur le ponton.

Retrouvez plus d’informations sur les services et commodités du port de plaisance dans notre fiche de port afin de préparer au mieux votre escale à Boulogne-sur-Mer !

Où manger à Boulogne-sur-Mer ?

Si nous cuisinons et prenons presque chaque repas « chez nous » en voyageant à bord de Kerguelen, nous n’avons pas réussi à résister à certaines adresses de Boulogne-sur-Mer.
  • Le Cyrano et ses assiettes copieuses et savoureuses 100% maison. Depuis 2003, Jérôme et sa femme régalent leurs clients. Si vous aimez les plats familiaux, manger dans une ambiance détendue, et finir par un dessert imposant mais tout en légèreté, c’est définitivement une adresse incontournable. La formule entrée-plat-dessert à 16€ ravira les plus grands appétits. ( 9 Rue Coquelin, Boulogne-sur-Mer)
  • Le Restaurant de la Haute Ville, niché au cœur de la vieille ville. Le chef propose une sélection de plats de brasserie à base de viande, de poisson ou de fruits de mer. Le dressage est délicat et les saveurs au rendez-vous. ( 60 Rue de Lille, Boulogne-sur-Mer)
  • Le Doyen, une adresse qui nous fait de l’œil. Dans un cadre rustique, vous mangerez une cuisine française bistrot traditionnelle, où les plats sont faits maison et à des prix raisonnables. Tout ce qu’on aime ! Le bonus : il s’agit d’un des restaurants partenaires du port de plaisance. ( 11 Rue du Doyen, Boulogne-sur-Mer)

Visiter Boulogne-sur-Mer : Retour en images avec nos stories

Plongez-vous dans notre week-end à Boulogne-sur-Mer

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires et nous avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Suivez-nous

CONTACT

235 Quai de Goole, 59140 DUNKERQUE

Moyen de paiement