fbpx
Sailing Kerguelen

Quelle tablette de navigation choisir en 2019 : Android ou Apple ?

Premium Google Maps

Dunkerque

Quelle tablette de navigation choisir en 2019 : Android ou Apple ?

Aujourd’hui, le bon vieux traceur à la barre a du soucis à se faire ! Avec la démocratisation des tablettes, de plus en plus de personnes se dirigent vers ces petits bijoux de technologie pour accompagner leur traceur vieillissant ou même carrément le remplacer et se demandent quelle tablette de navigation choisir. Même s’il est facile d’acheter une tablette, il ne faut pas prendre à la légère certains critères afin de faire le meilleur choix pour s’accompagner en navigation. GPS, A-GPS, Galiléo, Beidou, Glonass, est-ce que ces termes sont du chinois pour vous ? Est-ce qu’il vaut mieux acheter une tablette Android ou iOS (Apple) ? Pas de problème, en lisant cet article vous allez devenir un expert sur la question : quelle tablette de navigation choisir ?

Avant de commencer, quels sont les points clés à prendre en compte ?

  • Le système d’exploitation : Android ou iOS ?
  • La taille de l’écran
  • LTE/Cellular ou WiFi ?
  • Le système de localisation : GPS, Galiléo, Beidou ou Glonass ?
  • GPS ou A-GPS ?
  • La capacité de la batterie
  • Le prix évidemment
En se penchant sur ces différents critères, on est bien partis pour choisir la meilleure tablette possible pour de la navigation à bord d’un voilier.

Android ou Apple (iOS) ? Quelle marque pour sa tablette de navigation ?

Ah, cette éternelle question ! La marque à la pomme ou une tablette Android ? C’est un peu la question sans réponse. Tout le monde a son avis et son expérience sur la question. Certains arguent qu’Apple est la marque ultime, avec des produits d’une qualité irréprochable et ne se verraient pas vivre avec une autre marque. Face à cette question, certains apportent même des réponses du type « Apple évidemment, 99% des malwares sont sur Android ! » (lu récemment sur l’un des nombreux groupes de voile dont on fait partie). Il est en tout cas incontestable qu’Apple est une marque reconnue et plutôt (très) fiable. Par contre, j’espère que votre porte-monnaie est bien fourni car certains modèles se vendent à près du double de ce qu’une tablette Android vaut à caractéristiques semblables.

De l’autre côté, on trouve une multitude de tablettes sous Android, leader incontesté du marché. Les fabricants sont nombreux (Samsung, Huawei, Asus, Lenovo) et on y trouve de tout. Il faut rester vigilent et ne pas se noyer sous la masse d’informations – ou de non information – qui ne rend le choix que plus compliqué. Les spécifications que l’on peut trouver sur des sites tiers sont souvent partielles et on peut vite se retrouver à acheter une tablette avec des caractéristiques qui ne correspondent en fait pas à ce que l’on souhaite. 

Comme la concurrence fait rage, il est aussi très difficile de réussir à trouver la tablette qui sort du lot. Et certains modèles sont parfois tellement ressemblants qu’il est compliqué de se faire un avis personnel.

Le choix pourra également être guidé par votre logiciel de navigation préféré. Si vous partez de zéro, alors vous n’accorderez probablement pas beaucoup d’importance à ce critère, mais si vous êtes déjà habitué à certains logiciels, alors votre choix pourra se portera sur une tablette équipée du système d’exploitation compatible avec ce logiciel. Sailgrib n’est par exemple disponible que sur Android.

Notre choix sur ce critère

Après avoir longtemps possédé des iPad, je trouve que la politique tarifaire d’Apple est devenue absolument aberrante. Le moindre iPad est à près de 500€, sans possibilité d’extension de la mémoire (autant dire qu’il faut passer à plus de 700€ pour être serein au niveau stockage). Sans parler de leur système complètement fermé et du fait qu’il faille forcément le modèle Cellular+Wifi pour profiter du système de positionnement, ce qui ne fait qu’augmenter la facture finale. Nous avons passé nos smartphones sous Android il y a peu (Pixel 2 pour moi, Pixel 3 pour Gaëlle). Pour ces raisons – et d’autres à retrouver un peu plus bas – nous avons choisi une tablette sous Android.

Quel écran et quelle taille d'écran pour sa tablette de navigation ?

Là aussi, il existe de tout et de toutes les tailles. Entre les 7 ou 8 pouces en HD, les 8 ou 9 pouces en full HD ou plus, toute une ribambelle d’options sont disponibles. Pour de la navigation, il est indispensable d’avoir un écran assez grand pour ne pas avoir à s’approcher à quelques centimètres de l’écran pour y voir quelque chose. Un écran de 9 pouces nous paraît être le minimum. A contrario, trop grand, il sera compliqué d’accrocher la tablette un peu partout dans le cockpit.

Le type de l’écran varie également : d’un côté les écrans LCD à cristaux liquides qui offrent une bonne qualité d’affichage. Et puis les écrans AMOLED, écrans à diodes électroluminescentes, avec des écrans plus fins (donc une tablette plus légère), et des meilleures profondeurs dans les couleurs. Ce n’est peut être pas le critère principal, mais avec le soleil et les reflets, il peut être bon d’avoir un écran facilement lisible.

Notre choix sur ce critère

Pour avoir une bonne lecture des cartes, nous ne voulions pas une tablette en dessous de 9 pouces. On ne voulait pas non plus quelque chose de trop grand, au risque d’avoir une tablette plus lourde et plus encombrante. Le choix s’est assez naturellement porté sur une 9.7 pouces. Concernant le type d’écran, nous n’en avons pas tenu compte dans notre choix, même si c’est un peu mieux d’avoir un écran AMOLED.

Dois-je avoir une tablette de navigation LTE/Cellular ou WiFi ?

Le raccourci est souvent fait par certains entre LTE/Cellular = positionnement GPS. C’est faux, et dans un sens vrai à la fois. 

Les tablettes sous Android (pas toutes, mais la grande majorité aujourd’hui) sont munies de puces GPS dédiées qui leur permettent, sans LTE et aucun réseau d’un opérateur, de se positionner sur la terre entière. Inutile donc de prendre un modèle LTE et de mettre une carte SIM dedans pour bénéficier d’un positionnement satellite. Evidemment, si vous possédez une tablette LTE, vous pourrez acheter des cartes SIM locales dans les pays visités et profiter d’internet peu importe où vous vous trouverez (tant qu’il y a du réseau). Mais de notre côté, nous avons déjà nos téléphones qui nous le permettront, alors ce n’était clairement pas un critère. Une tablette LTE est aussi plus chère qu’une tablette WiFi. Si l’objectif premier est la navigation (et regarder des films par exemple), alors le modèle WiFi est amplement suffisant. Il faudra tout de même vérifier quel système de positionnement est capté par la puce, mais on en parlera dans le prochain paragraphe.

Côté Apple, attention : les tablettes WiFi ne reçoivent pas votre positionnement via une puce GPS ! Vous pourrez éventuellement avoir un positionnement quand vous serez connecté à un Wifi, autant dire qu’à quelques miles nautiques des côtes, ce sera vite impossible. En effet, la puce GPS se trouve dans la partie Cellular. Il faudra donc forcément passer par le modèle Wifi+Cellular. Déjà que les iPad ne sont pas donnés, mais il faudra passer à la caisse et laisser quelques billets supplémentaires pour repartir avec une tablette utile pour la navigation. Cependant, même chose que pour les tablettes Android : une carte SIM n’est pas nécessaire pour profiter du positionnement. La partie GPS dans le Cellular est indépendant de cette carte SIM.

Notre choix sur ce critère

Vous l’aurez compris, nous nous sommes dirigés vers une tablette WiFi uniquement, sous Android.

Quelle différence entre GPS, Galiléo, Glonass et Beidou ?

Cet article est dédié à « quelle tablette de navigation choisir« , il est donc temps de parler du point qui est probablement le plus important : le GPS, ou devrais-je dire le système de positionnement. Car c’est bien là l’objectif premier : se positionner le plus précisément possible sur une carte marine.

Si je parle de système de positionnement et non de GPS, c’est qu’il existe toute une ribambelle de systèmes de positionnement différents : GPS, Galiléo, Glonass, Beidou, QZSS et d’autres !

Vous pensiez qu’en prenant une tablette proposant le GPS, c’était réglé? Pas si simple… Les choses se compliquent un peu, pas tant sur la définition de ces termes, mais plutôt sur votre choix final. Explications !

GPS est un système de positionnement mondial. Même si le mot « GPS » est devenu un nom commun pour beaucoup, ce n’est pas le seul système de positionnement pour se retrouver quand on est perdu au milieu d’une forêt ! Avec 31 satellites, c’est effectivement le système de positionnement qui en possède le plus. Mais gros inconvénient : ce système a été développé par et pour l’armée américaine ! Autant dire que les Etats-Unis ont le contrôle total sur le GPS et qu’ils peuvent y faire la pluie et le beau temps. Petite anecdote : avant l’an 2000, le signal était volontairement brouillé et ne donnait qu’une précision de l’ordre de 100 mètres. Aujourd’hui, la précision est de 5 à 15 mètres. Evidemment, il y a peu de chance pour que les Etats-Unis coupent complètement le système, mais on ne sait jamais.

Galiléo est un autre système de positionnement. Développé par l’Europe, cette fois-ci à usage civil, il est opérationnel depuis 2016. La couverture est également mondiale grâce à ses 22 satellites, et à l’horizon 2020, quand le déploiement sera terminé, l’objectif est d’avoir un positionnement aussi complet et précis que le GPS.

Glonass est un système de positionnement russe. Après la chute de l’URSS et à cause du manque d’entretien, il a été laissé à l’abandon. Depuis 2010, tout est revenu dans l’ordre et il est maintenant pleinement fonctionnel.

 

Beidou quant à lui est le système chinois. Initialement régional, il est maintenant développé pour devenir un système de positionnement global. Il s’appelle encore Compass ou BDS en anglais.

QZSS est en cours de déploiement par le Japon.

C’est bien beau toutes ces explications, mais on en fait quoi maintenant?

Tout le monde sait que le maître-mot sur un voilier est la redondance, alors faire confiance à un système de positionnement unique voire même à une précision discutable serait probablement une erreur. Du coup, la question des systèmes de positionnement intégrés a une influence majeure dans le choix final de la tablette idéale pour la navigation.

Malheureusement, les magasins ou sites en ligne grands publics ne mentionnent généralement que : « GPS : oui. Puce GPS ». Et si vous n’y connaissez rien, vous achetez le produit sans plus de question. Mais la réalité est plus complexe. Certaines tablettes ne capteront que les signaux GPS, d’autres GPS et Glonass, quand d’autres seront compatibles avec le combo complet GPS + Glonass + Galiléo + Beidou. L’avantage de capter plusieurs systèmes est évidemment double: ne pas dépendre d’un seul positionnement, mais également améliorer la précision de sa position.

C’est aussi une question de prix – comme toujours, vous l’aurez compris. La plupart du temps, plus une tablette est polyvalente, plus elle est chère. Le plupart des tablettes d’entrée et milieu de gamme captent le combo GPS + Glonass, quand sur du milieu/haut de gamme on arrivera à capter du GPS + Glonass + Galiléo + Beidou, voire même du QZSS. 

Soyons clairs : pendant des années, tous ces systèmes n’existaient pas et les navigateurs se débrouillaient très bien ! Mais il est certain qu’avec la démocratisation de ces technologies, il est difficile de s’en passer. N’avoir qu’un positionnement GPS n’est pas un problème en soit non plus et suffira dans de nombreuses situations.

Notre choix sur ce critère

Nous voulions avoir une précision maximale et ne pas dépendre uniquement du GPS américain. Nous voulions également que la tablette capte les signaux Galiléo. Notre choix s’est porté sur une tablette compatible GPS + Glonass + Galiléo + Beidou.

GPS et A-GPS, quésako ?

A-GPS signifie simplement « Assisted GPS », autrement dit « GPS assisté » . Sans entrer dans les détails techniques (et ennuyants), c’est une technologie qui améliore la réactivité du GPS simple en cas de signal GPS faible par exemple. Le système GPS se base sur une table d’éphéméride pour calculer la position GPS, et il faut bien un jour télécharger cette table. L’Assisted GPS se charge alors de la télécharger beaucoup plus rapidement en se connectant à internet. 

Vous trouverez probablement dans des forums ici et là des personnes remontées contre ce système qui « décale la position de 200m quand je m’approche du port » et qui est « très dangereux » . Beaucoup de personnes mélangent les problèmes et, par manque de connaissance, rejettent la faute sur quelque chose qui n’est pas en cause. Dans leur cas, il est probable que le système, par manque de positionnement GPS, ait indiqué la meilleure position estimée grâce ou à cause du A-GPS. Il est recommandé de passer en mode Avion aux abords des marinas car la tablette peut tenter de se connecter automatiquement à un WiFi, télécharger rapidement ces tables d’éphémérides et indiquer des positions fantasques. Quoi qu’il en soit, il faut obligatoirement maîtriser les technologies que l’on a à bord et il est facile de parer à ce genre de problème. Il ne faut oublier de mettre à jour ses tables d’éphémérides (automatique lors d’une connexion internet). Mais c’est une autre question qu’on abordera certainement dans un autre article.

Pour revenir à la question de la meilleure tablette pour faire de la navigation, ce paramètre de GPS versus A-GPS n’est pas notre critère principal.

Notre choix sur ce critère

Ce n’est pas notre critère principal et nous verrons si la tablette à laquelle nous nous intéressons en est équipé, mais il faudra faire attention à bien se connecter de temps en temps à internet pour mettre à jour les tables d’éphémérides.

Le capacité de la batterie

Le nerf de la guerre quand on n’a pas l’électricité à volonté : la batterie. Alors évidemment, il faudra la recharger de temps en temps, mais il est impensable de devoir recharger sa tablette toute les deux heures. 

La capacité d’une batterie se mesure en mAh. Pour avoir un ordre d’idée, les derniers iPhone tournent en général entre 1500 et 3000 mAh. Sur les tablettes, les batteries tourneront autour de 5000 mAh à 9000 mAh, ce qui garantit généralement une autonomie d’environ 10 heures. Il est évidemment extrêmement compliqué d’avoir une idée parfaite de l’autonomie, simplement car cela dépend grandement de l’utilisation que vous en ferez. 

Ne fous fiez pas à ce que les constructeurs annoncent, il peut y avoir un écart assez conséquent. Privilégiez plutôt les forums avec des retours de (vrais) utilisateurs.

Notre choix sur ce critère

Nous nous sommes orientés vers une tablette avec minimum 6000 mAh de sorte à ne pas avoir à la recharger toutes les 3 ou 4 heures.

Quel iPad comme tablette pour de la navigation ?

Si le facteur « prix » ne vous rebute pas, alors vous pourriez décider de vous diriger vers une tablette de la marque Apple. Même si ça n’a pas été notre choix, je vous ai concocté un tableau récapitulatif des derniers modèles sortis.

Comme vous pouvez le constater, l’iPad Pro est au-dessus des autres, aussi bien en terme de performances qu’en terme de prix. Alors même s’il reçoit du GPS + GLONASS + Galiléo + QZSS, il me semble légèrement « sur-dimensionné » par rapport à un usage de « tablette de navigation« . Les derniers iPad (6ème génération) et l’iPad Air 10.5 » sont cependant de bons candidats.

iPad Air 10.5"

Argent / Gris Sidéral / Or
659 à partir de
  • Wifi+Cellular
  • 10.5"
  • Puce A12 Bionic
  • Resolution de 2224 x 1668
  • 64 Go / 256 Go
  • GPS, GLONASS
  • 464 grammes
  • 8134 mAh

iPad Pro 11"

Argent / Gris Sidéral
1069 à partir de
  • Wifi+Cellular
  • 11"
  • Puce A12X Bionic
  • Resolution de 2388 x 1668
  • 64 Go / 256 Go / 512 Go / 1 To
  • GPS, GLONASS, Galiléo, QZSS
  • 468 grammes
  • 7812 mAh

iPad

Argent / Gris Sidéral / Or
445 à partir de
  • Wifi+Cellular
  • 9.7"
  • Puce A10
  • Resolution de 2048 x 1536
  • 32 Go / 128 Go
  • GPS, GLONASS
  • 478 grammes
  • 8827 mAh

iPad Mini

Argent / Gris Sidéral / Or
599 à partir de
  • Wifi+Cellular
  • 7.9"
  • Puce A12 Bionic
  • Resolution de 2048 x 1536
  • 64 Go / 256 Go
  • GPS, GLONASS
  • 308 grammes
  • 5124 mAh

Quelle tablette Android pour la navigation ?

Côté Android, les prix sont beaucoup plus doux. Les fans de la marque à la pomme viendront crier qu’ils n’arrivent pas à la cheville des iPad, mais je pense que pour une tablette de navigation, il n’y a absolument aucun problème avec des modèles comme les Samsung Galaxy S2 et S3 (ou même le plus anciens Tab A10), ou encore le Huawei Mediapad M5. 

Avec ces tablettes Android, vous pourrez en plus profiter des logiciels comme OpenCPN et Sailgrib.

Samsung Galaxy Tab S3

Noir / Argent
366 à partir de
  • Wifi
  • 9.7"
  • Snapdragon 820 2.15 GHz
  • Résolution de 2048 x 1536
  • 32 Go, extensible
  • GPS, GLONASS, Beidou, Galileo
  • 429 grammes
  • 6000 mAh

Samsung Galaxy Tab S2

Blanc / Gold / Noir
289 à partir de
  • Wifi
  • 9.7"
  • Exynos 5433 1.9 GHz
  • Résolution de 2048 x 1536
  • 32 Go, extensible
  • GPS, GLONASS
  • 378 grammes
  • 5870 mAh

Huawei Mediapad M5

Gris
330 à partir de
  • Wifi
  • 10.8"
  • HiSilicon Kirin 960s
  • Resolution de 2560 x 1600
  • 32 Go, extensible
  • GPS, GLONASS, Beidou
  • 498 grammes
  • 7 500 mAh

Samsung Galaxy Tab A10

Noir / Gris
207 à partir de
  • Wifi
  • 10.1"
  • Snapdragon 1.8 GHz
  • Resolution de 1920 x 1200
  • 16 Go, extensible
  • GPS, GLONASS
  • 525 grammes
  • 7300 mAh

Notre choix final : la tablette Samsung Galaxy Tab S3 !

Samsung Galaxy Tab S3

à partir de 366€

Après de nombreuses heures passées à comparer des dizaines et des dizaines de modèles, notre choix s’est porté sur la Samsung Galaxy Tab S3

Notre premier critère était le fait qu’elle soit sous Android, ce qui nous laisse plus de marge quant à l’installation de certains logiciels de navigation (OpenCPN, Sailgrib, …) et d’extension de mémoire via des cartes SD/microSD. Côté smartphone, nous avons un Pixel 2 et un Pixel 3, autant dire que tout notre éco-système est sous Android pour une facilité de synchronisation, et en bonus, moins de câbles car tout est en USB-C ! 

Le prix était lui aussi attractif, avec une tablette en-dessous des 400€ bénéficiant en plus d’une ODR – Offre de Remboursement – qui est de 50€ au moment où nous rédigeons cet article. 

Et notre critère principal évidemment, le système de localisation : on a du GPS, GLONASS, Beidou mais surtout du Galiléo ! Je ne sais pas si c’est un caprice – on le jugera à l’usage et à la longue – mais je voulais être équipé pour capter le réseau Galiléo. J’ai pu lire beaucoup de bonnes choses sur le combo GPS/GLONASS/Beidou/Galiléo en terme de précision de positionnement, alors quand on a vu que la Samsung Galaxy Tab S3 proposait l’ensemble de ces critères, nous n’avons pas hésité !

On espère que cet article vous aura permis de mieux appréhender la complexité du choix quand on se lance dans l’achat d’une tablette dédiée à la navigation. Et si vous avez déjà votre propre tablette qui vous sert principalement à la navigation, n’hésitez pas à nous dire en commentaire laquelle vous avez et pour quelle raison vous l’avez choisie.

Certains des liens proposés sur cet article sont des liens affiliés. Cela signifie que nous recevons un commission de la part d’Amazon lors d’une vente. Bien évidemment, en cliquant sur ces liens, les prix restent identiques aux prix normalement proposés.

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

[Total : 5    Moyenne : 4.6/5]

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

14 réflexions au sujet de « Quelle tablette de navigation choisir en 2019 : Android ou Apple ? »

  1. Très bien écrit. Agréable à lire, et surtout très instructif.
    Mes tablettes Samsung étant maintenant dans la catégorie de « l’obsolescence programmée », je m’interrogeais justement quand au choix de leur remplacement. Voici donc un article qui répond parfaitement à toutes mes questions. Donc, un grand Merci. Même si certains trouveront toujours à redire, avoir écrit et publié cet article est méritoire.
    Au plaisir de lire d’autres articles liés à votre expérience concrète,
    Cordialement.
    PS : Je ne connaissais pas non plus, ni pixel, ni akismet.

    1. Merci beaucoup Michel pour ce gentil message, ravi que ça puisse aider quelqu’un 🙂 Et oui, l’obsolescence programmée, quelle horreur … On y passera un jour aussi 🙁
      Réponse au PS : Akismet nous sauve la vie, sinon on recevrait des dizaines de messages chaque jour écrit en russe la plupart du temps …

    1. Merci Patrick ! Pour la résistance à l’eau (indice de protection), le problème est que cela n’apparaît pas dans les spécifications des tablettes. Je n’ai aucune idée si ce n’est pas une obligation ou si c’est juste omis, mais là où pour les smartphones c’est clairement indiqué (IP67 pour certains iPhones, IP68 pour d’autres), aucune information pour les tablettes. Je vais quand même continuer de chercher.
      EDIT : j’ai trouvé quelques informations, il semblerait qu’il n’y ait effectivement pas d’indice pour les tablettes, en tout cas ils ne sont pas communiqués. Les tablettes sont la plupart résistantes à quelques gouttes, mais jamais immergées.

  2. Excellent travail de recherches comparatives. Je n’ai pas fait tout votre parcours mais j’arrive à la même conclusion. Merci!!

  3. Excellent travail ! Depuis des mois j’étais à la réflexion pour l’achat d’une tablette avec gps et en quelques minutes j’ai enfin trouvé ce que je cherchais !
    Merci à vous pour ce très beau et très renseigné dossier. Mon choix c’est porté sur le même model que le votre et je viens de passer commande.
    Bon vent à vous et encore merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires qui avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Show Buttons
Hide Buttons

Vous voulez suivre nos aventures en direct sur Facebook ?

C'est par ici