fbpx
Sailing Kerguelen

Tuto DIY – Faire son déodorant maison 100% naturel et efficace

Tuto DIY – Faire son déodorant maison 100% naturel et efficace

Être dans une démarche qui tend au zéro déchet signifie souvent chercher des alternatives aux produits « tout fait » que nous proposent les supermarchés, et les cosmétiques en font évidemment partie. Les novices que nous sommes avons décidé de nous lancer dans la confection d’un déodorant maison pour premier test.

Depuis, nous avons beaucoup appris sur les déodorants, leurs composants, et l’efficacité recherchée. Nous partageons donc avec vous notre retour d’expérience, nos recettes et … nos ratés.

Contenu de l'article

  1. Déodorant ou anti-transpirant ?
  2. Où trouver les ingrédients pour un déodorant maison ?
  3. Recette n°1 : un déodorant solide
    1. Ingrédients et matériel nécessaires
    2. Préparation du déodorant
    3. Propriétés des ingrédients
    4. Utilisation du déodorant
    5. Notre retour d’expérience
  4. Recette n°2 : un déodorant roll-on
    1. Ingrédients et matériel nécessaires
    2. Préparation du déodorant
    3. Propriétés des ingrédients
    4. Utilisation du déodorant
    5. Notre retour d’expérience
  5. Une solution encore plus simple ?
Faire son déodorant 100% naturel et efficace

Déodorant ou anti-transpirant ?

Avant de vous lancer dans la confection de votre déodorant maison, il est important de faire le point sur quelques concepts.

Tout d’abord, la transpiration est un phénomène naturel permettant de réguler la température du corps et est totalement inodore. L’odeur de transpiration vient en réalité des bactéries qui se développent grâce à la sueur des zones chaudes du corps. Et pourtant, au rayon « Hygiène » de nos supermarchés, de plus en plus de produits efficaces 24h, 48h voire même 72h sont proposés. Evidemment, ceux-ci sont tous anti-transpirants, c’est-à-dire qu’ils bloquent au moins en partie le phénomène de transpiration. Comment ? Grâce aux sels d’aluminium, qui resserrent les pores de la peau.

Là, deux questions se posent : Pourquoi bloquer un comportement naturel du corps humain ? Et pourquoi appliquer sur nos aisselles des composants qui font polémique et dont l’impact néfaste sur la santé est très questionné ?

Depuis plusieurs années, nous faisions en sorte d’utiliser des déodorants sans sel d’aluminium. Il ne s’agissait donc pas d’anti-transpirants et ils n’avaient pour rôle que de masquer l’odeur de transpiration en agissant sur les bactéries qui la provoque ou en emprisonnant la dite odeur. Mais les sels d’aluminium ne sont malheureusement pas le seul composant des déodorants classiques potentiellement néfaste. Les parabens participent par exemple au dérèglement hormonal, ce qui est loin d’être réjouissant.

Pour ces raisons, mais aussi afin de réduire nos déchets au maximum à bord de Kerguelen, nous avons donc décidé de nous tourner vers les déodorants 100% naturels faits maison. Vous l’aurez compris : il n’est pas question ici de fabriquer un anti-transpirant mais plutôt d’agir sur les bactéries et de neutraliser au maximum les odeurs qu’elles provoquent.

Où trouver les ingrédients pour fabriquer un déodorant maison ?

C’est définitivement la première question que je me suis posée. J’imaginais des mélanges savants d’ingrédients rares et je croyais qu’acheter ces ingrédients serait un vrai casse-tête. Mais pas du tout. Si certains ingrédients comme le bicarbonate de soude ou la maïzena se trouvent dans la majorité des cuisines, d’autres telles que l’huile de coco ou le gel d’aloe vera sont peut-être déjà présents dans votre salle de bain. Mais si ça n’est pas le cas, aucun souci. Les ingrédients nécessaires pour réaliser nos recettes de déodorants maison sont très simples à trouver.

Commençons pas les ingrédients les plus répandus : le bicarbonate de soude et la maïzena. Vous les trouverez dans n’importe quelle grande surface ou droguerie. Veillez cependant à utiliser du bicarbonate de soude alimentaire car les grains sont plus fins.

Les bases liantes de chaque recette (huile de coco et gel d’aloe vera) se trouvent très facilement en magasin bio ou en parapharmacie. Il est important de prendre des produits de qualité, les plus vierges possibles, et issus de l’agriculture biologique. Par exemple, si vous possédez de l’huile de coco sans odeur, il est très probable qu’il ne s’agisse pas de la version « première pression à froid » (ou « huile de coco vierge non raffinée ») et que ses propriétés en soient réduites.

Les magasins bio et parapharmacie disposent également d’un large choix d’huiles essentielles, d’hydrolat, d’huiles végétales et de conservateurs naturels. Vous devriez donc être en mesure d’y trouver tout le nécessaire pour réaliser nos recettes de déodorants maison. Si ça n’est pas le cas, les sites de Slow Cosmétique, d’Aroma-Zone, de Bioflore et d’Onatera sont des petites mines d’or.

Enfin, pensez récup’ et zéro déchet pour vos contenants. Vous avez très certainement un bocal en verre, un ancien contenant de cosmétique, ou même un déodorant roll-on sur le point d’être fini dans vos placards. Nettoyez-les et réutilisez-les pour votre déodorant maison.

Si vous n’êtes pas à l’aise en cuisine ou n’avez jamais fait vos cosmétiques maison, pas de souci. Les recettes de déodorants de cet article sont très faciles à fabriquer. Le plus long est la stérilisation préalable des contenants et ustensiles, c’est dire !

Important

Avant de confectionner n’importe quel cosmétique maison, il est nécessaire d’avoir un plan de travail propre, de se laver les mains et de nettoyer puis de désinfecter avec de l’alcool à 70 degrés ou de stériliser vos ustensiles et contenants en les faisant tremper dans l'eau bouillante pendant 10 minutes. Vous éviterez ainsi la prolifération de germes dans vos cosmétiques. D'ailleurs, s'il s'agit de votre premier cosmétique maison, je vous conseille vivement de lire les bonnes pratiques et précautions d'emploi résumées par Aroma-Zone avant de vous lancer.

Recette n°1 - Un déodorant maison solide 100% naturel

Pour ma toute première recette de déodorant maison, je me suis inspirée d’une recette tirée du livre Famille Zéro Déchet et qui semble en enthousiasmer plus d’un. Cerise sur le gâteau, je ne pouvais pas faire plus simple puisque les ingrédients principaux sont déjà presque tous présents dans ma cuisine ou ma salle de bain. Pratique !

Ingrédients et matériel nécessaires pour environ 150 ml de déodorant solide maison

  • 100 grammes d’huile de coco première pression à froid issue de l’agriculture biologique
  • 100 grammes de bicarbonate de soude alimentaire
  • 70 grammes de maïzena ou d’arrow-root
  • 15 gouttes d’huile essentielle de palmarosa 
  • un contenant avec couvercle (un bocal en verre ou un ancien contenant à cosmétique par exemple)

Préparation du déodorant solide maison

  1. Nettoyez votre plan de travail et stérilisez vos ustensiles et contenants
  2. Faites fondre l’huile de coco au bain-marie
  3. Ajoutez le bicarbonate et la fécule de maïs
  4. Mélangez jusqu’à obtenir une texture pâteuse homogène
  5. Retirez du bain-marie et ajoutez les huiles essentielles
  6. Versez la préparation dans votre contenant et fermer le couvercle
  7. Placez la préparation au frais pour qu’elle durcisse
  8. Mélangez de temps en temps pour éviter que le bicarbonate ne se dépose au fond du contenant

Propriétés des ingrédients du déodorant solide maison

L’huile de coco est définitivement l’un des indispensables de la salle de bain zéro déchet du fait de ses propriétés multiples. Elle est nourrissante, réparatrice, démaquillante, apaisante, cicatrisante, j’en passe et des meilleures. Mais ce qui nous intéresse particulièrement ici, ce sont ses propriétés anti-bactériennes.

Cette action sera d’ailleurs renforcée par l’huile essentielle de Palmarosa. Nous avons opté pour celle-ci car nous en apprécions l’odeur, mais il ne s’agit évidemment pas de la seule huile essentielle anti-bactérienne. Par exemple, le Tea Tree a les mêmes propriétés et est également très souvent utilisé en cosmétique, mais son odeur est plus forte. N’hésitez donc pas à remplacer le Palmarosa par une autre huile essentielle anti-bactérienne dont l’odeur vous plaît.

Le bicarbonate de soude (ou bicarbonate de sodium) est le second indispensable du zéro déchet. Il est très polyvalent et est notamment utilisé en cuisine, comme produit ménager, en cosmétique, et dans le jardin. L’un de ses super pouvoirs, c’est de neutraliser les bactéries et donc de lutter contre les mauvaises odeurs. Et c’est précisément le rôle qu’il remplira dans notre déodorant. Certaines personnes ne supportent cependant pas le bicarbonate de soude qui provoquera des rougeurs. Si c’est votre cas, remplacez le bicarbonate par 30 grammes d’argile blanche et 30 grammes de zinc.

La fécule de maïs ou maïzena se trouve dans toutes les cuisines et est un absorbant naturel.

Utilisation du déodorant solide maison

Une fois prêt à être utilisé, le déodorant est assez dure. Appliquez-le sur vos aisselles avec votre doigt en prélevant un peu de produit grâce à un petit bâtonnet ou en faisant légèrement fondre la surface du déodorant avec votre doigt. L’huile de coco, qui donne sa texture solide au déodorant, devient liquide à partir d’une température ambiante de 25°C. Au delà, votre déodorant deviendra donc liquide mais conservera ses propriétés. L’application risque cependant d’être plus laborieuse. Vous pouvez donc conserver votre déodorant au frigo ou ajouter dans la préparation au bain-marie 10 grammes de cire d’abeille ou de cire végétale (candelilla, carnauba…) qui va solidifier la préparation et lui permettre d’être beaucoup plus stable. Notez que la cire d’abeille risque de légèrement colorer vos vêtements alors que la cire végétal ne laisse normalement aucune trace.

Notre retour d'expérience

Au début, nous avions suivi une recette assez répandue où les proportions sont légèrement différentes (60 g de bicarbonate au lieu de 100 et 40 g de maïzena au lieu de 70). Mais l’efficacité du déodorant laissait à désirer et il n’était pas rare qu’on sente la transpiration après quelques heures. Glamour, quand tu nous tiens. J’ai donc décidé de faire fondre à nouveau le déodorant et d’y ajouter un peu de bicarbonate et de maïzena. Avec ces proportions, le déodorant est efficace dans l’ensemble. Par contre, nous avons remarqué que, lorsque nous avions une journée stressante ou très active, il fallait qu’on en remette de temps en temps afin d’éviter de sentir la transpiration.

Le point plus gênant, c’est que des auréoles d’huiles sont apparues sur les aisselles de nos vêtements. Au début, nous avions peur que le déodorant ne fonctionne pas donc nous en mettions probablement trop. Par contre, même en étant très attentifs à la quantité que nous mettions, nous retrouvions des tâches d’huile sur les aisselles de certains vêtements. Celles-ci partent sans souci grâce à un mélange vinaigre-eau-bicarbonate pour détachant. Mais nous avons malgré tout décidé de tester une autre recette.

Recette n°2 - Un déodorant roll-on maison liquide 100% naturel

Le problème d’auréoles sur nos vêtements venant de l’huile de coco, je me suis donc mise à la recherche d’une recette sans. La préparation de ce déodorant, liquide cette fois-ci, est encore plus rapide que le précédent.

Ingrédients et matériel nécessaires pour environ 25 ml de déodorant roll-on maison

  • 1 cuillère à soupe et demie de gel d’aloe vera issu de l’agriculture biologique
  • 1 cuillère à café d’hydrolat de verveine odorante
  • 1 cuillère à thé d’huile de noyaux d’abricot
  • 1 grosse pincée de bicarbonate de soude alimentaire
  • 6 gouttes d’huile essentielle de palmarosa
  • 6 gouttes d’huile essentielle de geranium rosat
  • 6 gouttes de cosgard (optionnel)
  • 1 flacon roll-on de 25 ml minimum

Préparation du déodorant roll-on maison

  1. Nettoyez votre plan de travail et stérilisez vos ustensiles et contenants
  2. Versez tous les ingrédients un à un dans le flacon roll-on
  3. Fermez le flacon
  4. Agitez-le vigoureusement en maintenant la bille du roll-on

Propriétés des ingrédients du déodorant roll-on maison

Tout comme l’huile de coco, l’aloe vera a de multiples qualités et utilisations. Dans ce déodorant, ce sont ses propriétés anti-bactériennes qui seront sollicitées.

Cette fois encore, le choix des huiles essentielles permettra de renforcer cette action. Vous pouvez évidemment faire le choix d’un mélange différent parmi les différentes huiles essentielles anti-bactériennes. Nous vous conseillons cependant de ne pas dépasser 3 huiles essentielles différentes et 12 gouttes au total dans votre mélange de 25 ml. Pour information et inspiration, nous avons en réalité testé deux recettes de ce déodorant où seul le mariage d’huiles essentielles diffère. Dans l’un, le Palmarosa et le Geranium Rosat pour des effluves fraîches et fleuries. Dans l’autre, le Ravintsara et le Tea Tree pour une note plus boisée et masculine. Bref, vous l’aurez compris : l’association d’huiles essentielles dépendra de l’action que vous recherchez.

Information complémentaire

Nous avons également testé cette recette avec les huiles essentielles de Sauge Sclarée et de Romarin à Cinéole, connues respectivement pour emprisonner les odeurs et ses propriétés anti-bactériennes. Malheureusement, cette association ne fonctionnait pas du tout pour nous.

De plus, l'huile essentielle de Sauge Sclarée a un effet "oestrogen-like" et son usage est déconseillée pour toute personne ayant des antécédents de mastose, fibrome, endométriose, ou toute maladie hormono-dépendante. Sans être une experte en la matière, je tiens à partager mon expérience personnelle. Pour information, j'ai un implant contraceptif dans le bras gauche. Quelques jours après avoir débuté l'utilisation du déodorant avec le mélange Sauge + Romarin, j'ai eu une forte sensibilité voire parfois des douleurs dans le bras autour de mon implant. J'ai évidemment arrêté immédiatement, mais la sensibilité a mis plus de 10 jours à revenir à la normale. Prudence donc...

Vous pourriez rester dans le même esprit lorsque vous ferez le choix de votre hydrolat. L’hamamélis aide par exemple à prévenir la transpiration et les odeurs corporelles. Nous avons fait un choix différent avec l’hydrolat de verveine odorante qui convient parfaitement aux peaux sensibles et apporte une touche fraîche aux préparations.

Dans cette lignée, l’huile de noyaux d’abricot nourrit et assouplit la peau. Cet ingrédient est donc parfait pour un déodorant « peau sensible ».

Enfin, le cosgard est le conservateur idéal pour toutes vos préparations aqueuses afin d’éviter la prolifération de bactéries et de moisissures dans vos cosmétiques maison. La vitamine E est quant à elle un antioxydant naturel et protègera vos produits huileux sans phase aqueuse du rancissement. Vous trouverez ici plus d’informations sur les conservateurs à utiliser dans votre déodorant maison.

Utilisation du déodorant roll-on maison

Une fois prêt, le déodorant s’utilise comme un roll-on classique. Agitez le flacon avant chaque utilisation en maintenant la bille puis appliquez-le sur vos aisselles. J’insiste, maintenez la bille lorsque vous secouez le flacon. La nôtre est sortie de son emplacement lorsque je finissais Attendez quelques instants que le déodorant sèche avant de vous habiller. Si vous n’avez pas mis de cosgard dans votre préparation, vous pouvez conserver votre déodorant un mois. Grâce au conservateur, vous pourrez l’utiliser durant 3 mois environ.

Notre retour d'expérience

D’une manière générale, nous sommes très satisfaits de ce déodorant. L’application du roll-on est très simple et nous fait oublier qu’il s’agit d’un produit maison. Les variations de température n’altèrent pas l’aspect du mélange ni son utilisation. Et ce n’est pas négligeable vu nos projets de navigation.

Même si cela paraît être l’objectif basique de tout déodorant, nous ne nous sommes jamais retrouvés dans une situation où nous avions l’impression de sentir la transpiration après un coup de stress ou une activité intense. Et cela le différencie de la première recette que nous avons testée. Cerise sur le gâteau : nos vêtements n’ont aucune trace de déodorant même si on les porte plusieurs jours. Cette seconde recette est définitivement notre favorite jusqu’à présent.

Une solution encore plus simple ?

Vous pourriez vous demander s’il n’existe pas une solution encore plus simple qui ne nécessite pas de préparation préalable.

La première alternative à laquelle on pourrait penser est la pierre d’alun. Elle est connue pour ses propriétés anti-bactériennes et astringentes, ainsi que pour être un régulateur de transpiration. Mais saviez-vous qu’elle existe sous deux formes ? La pierre d’alun naturelle, aussi appelée « potassium alum », est un sulfate de potassium et est évidemment à privilégier sur la version synthétique, appelée « ammonium alum », qui est elle un sulfate d’ammonium ou d’aluminium, des substances potentiellement dangereuses. La pierre d’alun naturelle semblant être efficace pour un grand nombre de personnes, j’avoue l’avoir testée pendant quelques mois avant de me lancer dans la fabrication de déodorants maison. Outre le fait qu’elle contienne au moins en petite quantité les fameux sels d’aluminium qui font débat, je n’ai pas été convaincue par son utilisation quotidienne.

Une seconde alternative testée et approuvée est l’hydrolat d’hamamélis seul. Surtout connu pour prévenir la transpiration et les odeurs corporelles, j’ai personnellement décidé de l’utiliser car celui-ci est également recommandé pour les peaux sensibles et afin de soulager les irritations. Il faut dire que, après un certain temps d’utilisation des déodorants repris dans cet article, j’ai fait une réaction au bicarbonate de soude qui provoquait des rougeurs. Afin de permettre à mes aisselles de récupérer en douceur, j’ai donc décidé d’utiliser uniquement de l’hydrolat d’hamamélis comme déodorant pendant quelques temps. J’ai été à ce point bluffée par son efficacité que je continue encore aujourd’hui à l’utiliser. Pour ça, rien de plus simple : deux pulvérisations directement sur chaque aisselle, et le tour est joué ! A ce jour, c’est pour moi la solution idéale pour un déodorant sans bicarbonate de soude, un déodorant sans huile essentielle, un déodorant simple d’utilisation et peu cher lorsqu’on sait que la bouteille de 250 ml d’hydrolat me fera 6 mois de déodorant environ. Le hasard fait parfois vraiment bien les choses…

Enfin, lors de ma recherche de recettes de déodorants maison, j’ai également découvert que certaines personnes utilisent un ingrédient naturel unique comme déodorant. En vrac, voici quelques exemples lus çà et là :

  • Appliquer un peu de bicarbonate de soude alimentaire sur les aisselles humides et épousseter le surplus avec une serviette ou un gant de toilette sec avant d’enfiler un t-shirt
  • Appliquer du gel d’aloe vera pur sur les aisselles
  • Frotter un demi citron sur les aisselles après l’avoir pressé par exemple. Attention cependant de ne pas s’exposer au soleil ensuite car le citron a une action photosensibilisante

Je n’ai pour l’instant testé aucune de ces méthodes, mais si cela peut vous inspirer… Et si vous avez des retours à partager sur vos propres tests de déodorants naturels, laissez un commentaire !

Notre avis sur ces recettes et astuces

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

[Total : 4   Moyenne : 5/5]

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

2 réflexions au sujet de « Tuto DIY – Faire son déodorant maison 100% naturel et efficace »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires et nous avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Show Buttons
Hide Buttons

Vous voulez suivre nos aventures en direct sur Facebook ?

C'est par ici