Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue, village préféré des Français

Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue, village préféré des Français

Si vous appréciez déguster des huîtres, Saint-Vaast-la-Hougue ne vous est probablement pas inconnue. Nichée sur la côte est du Cotentin, Saint-Vaast (prononcé « sinvâ ») a été élu « Village préféré des Français » en 2019, et nous avons très rapidement compris pourquoi. Nous avons passé quelques jours dans ce village ostréicole et nous sommes littéralement tombés sous le charme de l’endroit. Entre tours Vauban, balades bucoliques, Mur de l’Atlantique, huîtres, île Tatihou, et excellents restaurants, nous vous livrons nos secrets pour un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue réussi !

Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue ,
porte d'entrée maritime du Cotentin

Lorsque nous arrivons à Saint-Vaast-la-Hougue à bord de Kerguelen, nous sommes accueillis par deux tours presque identiques de part et d’autre de la rade : celle du fort de la Hougue au sud-ouest et celle de l’Île Tatihou au nord-est. Une jolie introduction à cette ville portuaire chargée d’histoire avant d’en explorer les différentes facettes plus en détail.

Il faut dire que le visage actuel de la rade a été fortement impacté par la bataille navale de 1692. Le large du Cotentin voit alors 44 vaisseaux français affronter une flotte anglo-néerlandaise deux fois plus grande. Si la bataille navale semble d’abord être en faveur des Français, la flotte est rapidement à court de munitions et endommagée. La moitié des navires se dirigent vers Saint-Malo, quelques uns font cap vers Le Havre ou Brest. Les 15 vaisseaux n’ayant pas été en mesure de passer le Raz Blanchard se replient alors à Cherbourg (3) et Saint-Vaast-la-Hougue (12). Ceux-ci seront alors incendiés par les Anglais.

Suite à cette défaite, Louis XIV ordonne le renforcement défensif de la rade de Saint-Vaast-la-Hougue, longtemps considérée comme la principale porte d’entrée maritime du Cotentin. Sous les ordres de Vauban, deux tours presque jumelles de 20 mètres de haut sont construites, l’une sur l’île Tatihou et l’autre sur la pointe de la Hougue. L’entrée de la rade se trouve ainsi au cœur du tir croisé des canons. Et cela se ressent bien aujourd’hui.

Un weekend à Saint-Vaast-la-Hougue
Des pêcheurs déchargent la marchandise à Saint-Vaast-la-Hougue

Fort de la Hougue

Le fort de la Hougue est donc la première moitié de l’ensemble militaire défensif inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Visibles depuis le large, le fort et sa tour nous ont intrigués avant même notre arrivée. Impossible donc de passer un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue sans explorer les lieux.

Malheureusement, le fort subissait d’importants travaux lors de notre escale, et une partie de la balade faisant le tour du fort était inaccessible. Impossible donc de grimper au sommet de la tour pour observer les environs ou de découvrir l’extrémité sud de la pointe de la Hougue.

Il s’agit malgré tout d’un incontournable lors d’un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue. Au départ du port de plaisance, il suffit de se diriger vers la chapelle des marins datant du 11ème siècle puis de parcourir la digue qui mène au fort. Cette balade de moins de 2 km est l’occasion idéale pour observer les groupes de personnes nageant dans les eaux claires de la rade tout en appréciant le fort sous différents angles.

Une fois arrivés devant ce condensé de 300 ans d’histoire, nous avons longé les douves sur la droite, puis emprunté un sentier semblant faire le tour du fort. Très rapidement, on a le sentiment d’être au cœur d’une forêt, alors qu’on sent l’air marin. Une sensation très particulière. Comme mentionné plus haut, des travaux nous ont empêchés d’aller au bout du sentier, mais nous avons malgré tout pu aller jusqu’à la porte aux dames qui permettait le ravitaillement du fort. Au fil du sentier, plusieurs accès à la « plage » permettent d’observer le fort et sa tour, donc n’hésitez surtout pas à vous « perdre » quelques instants. Bonus : si vous vous y baladez à marée basse, vous découvrirez également une partie des parcs à huîtres qui entourent Saint-Vaast !

Le fort de Saint-Vaast-la-Houge

Île Tatihou

De l’autre côté de la rade de Saint-Vaast se situe l’île Tatihou. Longue de 700 mètres et large de 400 mètres, cette île de 28 hectares a une histoire très riche et abrite de nombreux points d’intérêt. Nous vous recommandons donc vivement d’y passer au moins une demi-journée lors de votre week-end à Saint-Vaast-la-Hougue.

Comment se rendre sur l'île Tatihou ?

Pour découvrir l'île Tatihou, deux options s'offrent à vous :

  • Montez à bord du bateau amphibie le Tatihou II afin de vous rendre sur l'île à tout moment de la journée. N'oubliez pas d'acheter votre billet pour la traversée à la billeterie au préalable car aucun billet n'est vendu à bord du bateau.
  • Attendez la marée basse, moment où Tatihou se transforme en presqu'île, et traversez les parcs d'huîtres à pied ! Retrouvez nos conseils et astuces pour ne pas noyer vos pieds dans un prochain article.

En arrivant sur Tatihou, nous longeons d’abord la face sud de l’île et nous dirigeons vers le fort et la tour Vauban qui font face à la pointe de la Hougue. Tout comme de l’autre côté de la rade, le fort de Tatihou présente les vestiges des conflits à travers plus de 300 ans.

Entre le 17ème siècle et à la fin du 19ème siècle, les fortifications se sont développées, agrandies, transformées. Lors de la Première Guerre Mondiale, l’île est devenue l’un des centres d’accueil de prisonniers civils allemands et austro-hongrois. Des soldats y ont été présents jusqu’à 1918. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, les soldats allemands ont occupé l’île et ajouté au fort existant un réseau impressionnant de blockhaus, faisant de Tatihou l’un des nombreux maillons du fameux Mur de l’Atlantique.

Les constructions de ces différentes époques sont aujourd’hui accessibles au public et sont selon nous un incontournable sur l’île. Si vous n’avez que peu de temps à passer sur Tatihou lors de votre week-end à Saint-Vaast-la-Hougue, c’est définitivement ce que nous vous recommandons de faire.

L'île Tatihou en face de Saint-Vaast-la-Hougue
Le fort sur l'île de Tatihou

Mais l’intérêt de l’île ne s’arrête pas là. En plus de son rôle défensif, Tatihou a servi de lieu d’isolement au fil des siècles. En vous dirigeant vers le fort, vous longerez d’ailleurs les murs qui abritent un ancien lazaré construit suite à la peste de Marseille ayant fait rage en 1720. Il s’agissait alors d’un établissement sanitaire permettant de mettre les marins en quarantaine à leur retour d’expéditions en mer afin d’éviter qu’ils transmettent différentes maladies aux Saint-Vaastais. Les épidémies de peste, choléra et fièvre jaune qui suivront ont mené à un renforcement des mesures sanitaires en place et à la construction de bâtiments supplémentaires intramuros afin d’assurer un renouvellement de l’air et une distanciation sociale (et oui, déjà à l’époque !) plus importants.

Un jardin botanique et d’acclimatation se cache également sur l’île. Grâce aux murs de l’enceinte, la végétation y est protégée des vents et des embruns, permettant à une variété surprenante de plantes de pousser sur l’île. Pour les amoureux de faune plutôt que de flore, Tatihou est aussi un site ornithologique majeur puisque plus de 150 espèces d’oiseaux différentes y sont présentes à l’année.

Nous ne l’avons pas visité, mais l’île Tatihou abrite enfin un musée maritime dont la collection permanente est constituée d’objets récoltés lors de fouilles des épaves ayant coulé au large de Tatihou durant la bataille de la Hougue.

En plus de ces points d’intérêts, de nombreux évènements sont organisés sur l’île tels que la fête des cerfs-volants « Et vole Eole » au printemps ou le festival de musique « Les traversées Tatihou » en août. De quoi découvrir l’île d’une manière insolite.

Mais finalement, peu importe à quel moment de l’année vous vous y rendez : l’île Tatihou vous donnera immanquablement un petit goût de bout du monde.

La traversée à pied vers Tatihou
La traversée à pied vers Tatihou

Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue ,
berceau de l'huître en Normandie

Que vous arriviez pour un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue par la mer, par la route, ou via le GR223 qui fait le tour du Cotentin, il est impossible de passer à côté du port de pêche et de plaisance niché au cœur de la ville.

En vous baladant le long des quais ou de la jetée menant au phare de Saint-Vaast, observez le déchargement de la pêche du jour, les chaluts et les casiers qui sèchent, et les amarres au diamètre impressionnant qui retiennent les chalutiers. Achetez du poisson issu de la pêche du jour aux bateaux « Tomahawk » ou « Les Passionnés » sur l’étal du quai ou dans leur poissonnerie propre. Ou posez-vous sur un banc et observez les bateaux de plaisance amarrés dans le port.

Si vous vous baladez à marée basse, vous remarquerez que le bassin du port est maintenu à flot grâce à une double porte alors que l’entrée de la rade est presque totalement découverte. De quoi mieux comprendre que le port ne soit accessible aux bateaux qu’entre des heures précises en fonction des marées (environ 2h avant et 2h après la pleine mer). Et autant vous dire qu’il a été très étrange d’observer la rade à marée basse alors que nous l’avions traversée quelques heures plus tôt pour accéder au port.

Parcs ostréicoles ...

« Des paysages qui se transforment au fil des marées » semble être une description très représentative de Saint-Vaast. Si le visage changeant de la rade est surprenant, attendez de tourner votre regard vers Tatihou.

L’île en soi reste fidèle à elle-même. Cependant, comme un trait d’union entre Saint-Vaast et Tatihou, les parcs d’huîtres se révèlent à marée basse. Ils s’étendent à perte de vue et grouillent d’activité. Les ostréiculteurs retournent les poches contenant les huîtres afin d’aérer le produit, l’oxygéner, et lui permettre de profiter au mieux des courants et des richesses de l’eau. Il faut dire qu’ils ne peuvent prendre soin des parcs à huîtres qu’à ce moment-là puisqu’ils sont inaccessibles et sous l’eau le reste du temps.

Lorsque l’on sait qu’une huître met entre trois et cinq ans pour devenir un produit consommable de qualité, et que chaque rangée de poches du parc contient entre 400.000 et 500.000 huîtres, on ne peut être qu’impressionnés !

Et si l’étendue des parcs ostréicoles est impressionnante depuis le rivage, nous vous encourageons à vous en approcher à marée basse. Inutile de dire qu’il ne s’agit pas d’une invitation à déambuler entre les rangées du parc ou à soupeser les poches remplies d’huîtres. Mais prendre le temps de se diriger vers Tatihou à pied à marée basse et d’observer les ostréiculteurs à la tâche a vraiment quelque chose d’unique. Il s’agit pour nous d’un incontournable lors d’un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue !

Les parcs ostréicoles à Saint-Vaast-la-Hougue
Les parcs ostréicoles à Saint-Vaast-la-Hougue

... Et dégustation d'huîtres et autres produits de la pêche locale

Si vous avez lu notre bilan de l’année 2020, vous savez qu’on ne consomme presque plus de viande ou de poisson depuis un an et demi. Et même lorsque nous en mangions à tous les repas, nous n’avions jamais mangé d’huître. Mais ça, c’était avant de passer un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue ! Au fil de notre séjour sur place, et à force de voir des huîtres partout, notre curiosité n’a fait qu’augmenter. À tel point que nous avons fini par goûter (et apprécier !) des huîtres sous différentes formes. Voici nos meilleures adresses !

Le restaurant Le Chasse Marée à Saint-Vaast-la-Hougue
Le Chasse-Marée

Ce restaurant à la façade en pierres nous a fait de l'œil dès notre arrivée à Saint-Vaast. Il faut dire que nous raffolons des endroits privilégiant les circuits courts et qui travaillent des produits locaux de saison. Avec une carte changeant au fil des saisons et listant ses producteurs et pêcheurs, le Chasse-Marée ne pouvait être qu'un endroit qu'on apprécie.

Si nous nous sommes régalés d'un bout à l'autre du menu, nous avons particulièrement apprécié la gentillesse et les conseils de la maîtresse des lieux, Aude. Grâce à elle, nous avons dégusté pour la première fois des huîtres chaudes (au four, avec du poireau, du parmesan, et une petite sauce qui va bien). Autant vous dire que c'est une adresse que nous vous recommandons les yeux fermés lors de votre week-end à Saint-Vaast-la-Hougue !

Le restaurant La Bisquine à Saint-Vaast-la-Hougue
La Bisquine

Habituellement, nous ne nous sommes pas friands des restaurants ayant une terrasse fermée - vers l'intérieur et l'extérieur. Mais la carte de La Bisquine nous a poussé à nous lancer à l'aveugle... Et sans regret !

Là aussi, les produits de la mer sont issus de la pêche locale et sont travaillés avec soin. Mais ce que nous avons particulièrement aimé, ce sont les plats copieux aux notes asiatiques ou sud américaines. Une revisite de la cuisine du terroir qui nous a beaucoup plu.

Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue ,
village préféré des Français

Vous l’aurez compris : nous avons adoré passer un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue et il s’agit indéniablement d’une de nos belles découvertes de notre été en Normandie. Pas étonnant qu’elle ait été sacrée « Village préféré des Français » en 2019 et qu’elle soit une destination balnéaire de plus en plus prisée. Si nous vous encourageons à vous perdre dans ses ruelles au fil de vos envies, voici quelques lieux qui vous feront d’autant plus apprécier votre séjour.

Chapelle des marins

Cette chapelle du 11ème siècle est en réalité le chœur et l'abscisse de l'ancienne église de Saint-Vaast qui était alors située au centre du village. Du fait de l'accroissement de la population, celle-ci est devenue trop petite et une nouvelle église a été construite... sans clocher !

La chapelle des marins abrite des plaques dédiées à ceux qui ont péri en mer et dont on n'a pas retrouvé le corps, permettant ainsi aux familles des disparus de se recueillir.

Épicerie "Maison Gosselin"

Fondée en 1889, la Maison Gosselin est une véritable institution à Saint-Vaast et propose un large éventail de produits. Terrines, gâteaux, épices, confitures, vins et spiritueux, mais aussi charcuteries, fromages, fruits et légumes, café, articles vintage, ... Bref ! Il s'agit là d'une vraie caverne d'Ali Baba.

Même si vous n'avez besoin de rien, faites-y un tour.

Balades et randonnées

Saint-Vaast a un patrimoine riche. L'un des meilleurs moyens d'apprécier la ville est probablement grâce à cette balade de 2h30. Longue de 8 km, elle vous fera passer par les principaux points d'intérêt de la ville et découvrir des paysages hors du temps.

Saint-Vaast, et plus largement le Cotentin, c'est également une côte sauvage et préservée que nous avons particulièrement apprécié découvrir. Le GR223, ou plus communément "Le sentier des douaniers", permet d'apprécier les paysages changeants et surprenants au fil des 230 km autour du Cotentin. Et il fait immanquablement étape à Saint-Vaast !

Cet article est le fruit d’une collaboration avec le Comité Régional de Tourisme de Normandie.
Son contenu se base sur notre expérience personnelle et nous restons totalement libres de nos propos et recommandations.

Un week-end à Saint-Vaast-la-Hougue : Conseils pratiques

Combien de temps pour visiter Saint-Vaast ?

Nous ne sommes probablement pas le meilleur exemple… Mais entre notre escale à Saint-Vaast en descendant vers Granville, puis notre escale en remontant vers Dunkerque, nous y avons passé six jours au total. Et nous ne nous sommes absolument pas ennuyés ! Nous vous recommandons de consacrer au moins un week-end à la découverte de Saint-Vaast-la-Hougue.

Comment se rendre à Saint-Vaast ?

  • Au départ de Paris : Saint-Vaast-la-Hougue se situe à environ 350 km, soit moins de 4h de route
  • Au départ de Nantes : comptez 3h30 pour parcourir les 330 km jusque Saint-Vaast
  • Au départ de Lille : il vous faudra un peu plus de 5h pour atteindre Saint-Vaaast après 500 km

Malheureusement, Saint-Vaast-la-Hougue ne dispose pas de gare et n’est pas la ville la plus accessible en transports en commun du Cotentin. Il vous faudra donc automatiquement combiner un train vers Cherbourg par exemple avec un bus passant par Saint-Vaast.

Nous vous conseillons de consulter le site Comment j’y vais afin d’évaluer la meilleure manière de vous rendre à Saint-Vaast depuis votre point de départ (et plus largement, afin de vous déplacer facilement en Normandie).

Le port de plaisance de Saint-Vaast-la-Hougue se situe à environ 25 MN de Port-en-Bessin et de Cherbourg, et à 45 MN de Ouistreham. Une journée de navigation suffit donc pour s’y rendre lorsqu’on explore la Normandie en voilier.

Préparez cependant votre navigation car la porte maintenant le port à flot ne s’ouvre qu’entre des heures précises en fonction des marées (environ 2h avant et 2h après après la pleine mer).

Lors de notre première escale à Saint-Vaast, il y avait un très fort courant dans le port, pouvant rendre les manœuvres plus délicates.

Où loger à Saint-Vaast ?

Vous vous en doutez, nous n’avons pas testé d’hôtel ou chambre d’hôtes à Saint-Vaast puisque nous avons dormi à bord de Kerguelen. Nous ne souhaitons pas vous proposer un hôtel trouvé aléatoirement sur internet juste pour remplir cette rubrique, nous vous laisserons donc la lourde tâche de chercher un logement par vous-même 🙂 

 

Où amarrer son bateau à moteur ou voilier à Saint-Vaast ?

Si vous prévoyez de venir à bord de votre bateau, retrouvez ici les tarifs appliqués par jour en haute et basse saisons selon la longueur de votre bateau. Les pontons B, C et E sont dédiés aux visiteurs.

Il est également possible de passer gratuitement la nuit au mouillage devant Saint-Vaast et d’admirer l’entrée de la rade en prenant l’apéro. Ça sent le vécu, non ?

Notez que le port de Saint-Vaast-la-Hougue fait partie du réseau Passeport Escales donnant droit à des nuits gratuites dans les ports membres, et une carte fidélité existe pour les nuits passées dans les différents ports gérés par la Société Publique d’Exploitation portuaire de la Manche (SPL). Renseignez-vous auprès du premier port du réseau dans lequel vous ferez escale si vous pensez vous arrêter ailleurs.

Où manger à Saint-Vaast ?

En voyageant à bord de Kerguelen, nous cuisinons et prenons presque chaque repas « chez nous ». Nous avons néanmoins craqué pour deux restaurants travaillant avec soin les produits de la mer issus de la pêche locale :

  • Le Chasse-Marée et sa carte changeant au fil des saisons (8 Place du Général de Gaulle, Saint-Vaast-la-Hougue)
  • La Bisquine qui revisite la cuisine du terroir (33 Quai Vauban, Saint-Vaast-la-Hougue)

Nos publications Facebook sur notre escale à Saint-Vaast

Plongez-vous dans notre week-end à Saint-Vaast-la-Hougue

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires et nous avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Suivez-nous

CONTACT

235 Quai de Goole, 59140 DUNKERQUE

Moyen de paiement