fbpx
Sailing Kerguelen

Les canaux des Pays-Bas en voilier ? On l’a fait ! (Standing Mast Route)

Les canaux des Pays-Bas en voilier ? On l’a fait ! (Standing Mast Route)

Alors que la saison estivale 2019 est bien avancée, nous n’étions toujours pas partis naviguer pendant une longue période. On a bien traversé la Manche mi-août, mais les conditions météo sur la côte est anglaise nous ont fait réfléchir à deux fois à notre programme. Et puis l’idée de retraverser dans l’autre sens a germé, avec comme objectif d’aller naviguer sur les canaux des Pays-Bas en voilier ainsi que sur les mers intérieures, pour faire une partie de la Standing Mast Route, la fameuse route où l’on n’a pas besoin de démâter !

Kerguelen, avec ses 34 pieds, 6 tonnes, et 1,9 mètres de profondeur, a franchi haut la main les écluses et les dizaines de ponts qui jalonnent cette route entre les mers intérieures des Pays-Bas. On vous explique comment vous préparer pour faire les canaux des Pays-Bas en voilier (ou en bateau à moteur), on vous donne plein de bonnes astuces, et on revient étape par étape sur notre trajet.

Les canaux des Pays-Bas en voilier sans démater, c'est possible

Nous savions que les Pays-Bas étaient parsemés de centaines de canaux, mais nous pensions qu’ils étaient réservés aux bateaux à moteur car de nombreux ponts se succèdent. Quand on a découvert qu’il y avait une « Standing Mast Route » (comprenez par là « une route avec le mât debout », autrement dit on n’a pas besoin de démâter), on s’est dit qu’on devait absolument approfondir la question.

Alors, quelles sont les caractéristiques de la Standing Mast Route entre Den Helder et la côte belge ?

  • Profondeur minimum des canaux : 3 mètres
  • Majorité des ponts : ouverture à la demande ou à des horaires précis
  • Hauteur des ponts ne s’ouvrant pas : 18 mètres
  • Entrée et sortie possibles à différents endroits du parcours

Sachant que notre tirant d’eau est de 1,9 m et notre tirant d’air de 16 m, il est donc possible de naviguer à bord de Kerguelen sur des centaines de kilomètres sur les canaux et dans les mers intérieures des Pays-Bas sans avoir besoin de démâter. Ni une ni deux, nous avons bifurqué vers les Pays-Bas pour partir découvrir cette route sur les canaux.

Conseil

Si vous comptez commencer la Standing Mast Route plus au nord que Den Helder, confirmez vos tirant d'eau et d'air au préalable. Sur la portion entre Delfzij et Lemmer, il y a en effet des zones où la profondeur ne dépasse pas 2 mètres et où un tirant d'air inférieur à 16 mètres est nécessaire pour passer un pont qui ne s'ouvre pas.

Préparer son voyage sur la "Standing Mast Route", les canaux des Pays-Bas en voilier

Naviguer sur les canaux signifie que nos journées sont rythmées par les ouvertures de ponts et les écluses plutôt que par le courant, le vent et la marée. Et passer les ponts et les écluses ne s’improvise pas ! Même si la majorité des ponts que nous avons passés s’ouvrent à la demande, pour certains c’est une autre histoire. Sur certains ponts passent des autoroutes et ils ne s’ouvrent que 2 ou 3 fois par jour. D’autres ponts ne s’ouvrent qu’à des horaires fixes (les 23 et 53 de chaque heure par exemple). D’autres encore (surtout en centre-ville) ne s’ouvrent pas aux heures de pointe. L’idée est évidemment de ne pas rester bloqués des heures devant un pont, sans pour autant en rater l’ouverture.

Les ponts ne s’ouvrent pas par magie : il faut noter les canaux VHF à utiliser afin de contacter les opérateurs de ponts. Certaines journées, nous resterons sur le même canal radio, alors que d’autres nous devrons en changer 2 ou 3 fois. Puis il faut s’assurer que la ville où nous souhaitons faire escale possède une marina ou des pontons pouvant nous accueillir. Et bien sûr, les règles de navigation restent applicables dans les canaux, il faut donc les maîtriser.

Pour nous aider dans la préparation, nous nous sommes appuyés sur les ressources suivantes :

le guide ANWB Wateratlas, Staande Mastroute

La Bible des canaux, indispensable ! Vous pouvez l’acheter en ligne sur Amazon au prix de 19,95€, je ne pense pas qu’on le trouve ailleurs facilement en France. Il s’agit d’un livre d’une cinquantaine de pages qui rassemble absolument toutes les informations nécessaires pour parcourir les canaux des Pays-Bas en voilier sans démâter : les noms des ponts, le canal VHF à utiliser, les horaires d’ouverture des ponts et écluses, la présence de pontons d’attente avant les ponts, les marinas à destination, les tarifs et ce que ça inclut, … Absolument tout ! L’inconvénient : il n’est disponible qu’en néerlandais. Heureusement, Gaëlle le baragouine et Google Translate était toujours à portée de main au besoin.

Google Maps, Google Satellite et Street View

Pour un repérage avant l’arrivée. Un exemple concret : il est possible à Harleem de s’amarrer en centre-ville, entre chaque pont. Mais nous ne savions pas à quoi nous attendre : est-ce que c’est un centre industriel ? Est-ce qu’on donne sur une rue très passante ? Est-ce qu’au contraire, on est dans un centre-ville super mignon ?  Est-ce que la manoeuvre pour s’amarrer sera facile ? En allant sur la vue Satellite et sur Street View, on se rend compte de la largeur des canaux. On peut même y voir les voiliers amarrés. Et puis quand on se rend compte qu’on sera à côté d’un moulin vieux de plusieurs siècles, on se dit qu’on sera bien à cet endroit !

Si vous préférez une version électronique. Similaire au guide « Staande Mastroute », l’application rassemble toute ce que vous devez savoir sur les canaux et mers intérieures. Elle est gratuite pendant 7 jours, puis devient payante. Malheureusement, elle aussi n’est disponible qu’en néerlandais. Mais à nouveau, Google Translate peut être d’une très bonne aide au besoin.

En cliquant sur les noeuds, vous serez redirigé vers des pages d’explications détaillées de chaque étape. En néerlandais toujours, mais Google Translate vous permettra d’en comprendre le plus gros en traduisant intégralement la page. Si vous zoomez au maximum, la carte change en vue « Satellite », très utile pour se rendre compte de la réalité du terrain.

The Cruising Almanac 2019

Même si ce livre n’est absolument pas dédié aux canaux des Pays-Bas en voilier, la partie « Netherlands » regorge d’informations sur cette Standing Mast Route. Que ce soit sur le parcours, les marinas, ou qui contacter, un bon nombre d’informations utiles se trouve dans ce guide.

Au rayon des guides que nous n’avions pas mais qui sont certainement à mettre entre toutes les mains de ceux qui parcourent les canaux et mers intérieures, le guide Inland Waterways of the Netherlands semble être la bible ! De nombreuses personnes nous l’ont en tout cas conseillé.

Ne vous stressez cependant pas trop à planifier votre voyage du premier au dernier jour, et laissez plutôt place à l’imprévu ! De notre côté, nous avons planifié chaque étape la veille pour le lendemain. A titre d’exemple, nous sommes tombés amoureux d’Alkmaar et nous y sommes restés trois jours entiers, ce qui n’était pas forcément prévu au départ.

Quelques conseils pratiques pour réussir votre aventure sur les canaux des Pays-Bas en voilier

Sur base de notre expérience sur les canaux des Pays-Bas en voilier, voici quelques conseils pratiques pour vous faciliter la vie pendant tout votre trajet, de la préparation à l’arrivée.

Avant le départ

  • Prenez plein de pièces de 0,50€, 1€ et 2€ ! Que ce soit pour les douches, pour l'électricité ou pour payer certains passages d'écluses, les pièces de 0,50€ surtout sont indispensables, mais parfois aussi les pièces de 1€ voire 2€.
  • Anticipez bien les horaires des ponts. A divers endroits, les ponts qui s'ouvrent sont des ponts sur lesquels passe ... une autoroute ! Pour de vrai. Vous imaginez qu'ouvrir ce genre de pont crée instantanément plusieurs kilomètres d'embouteillages. Ils ne s'ouvrent donc que très peu, parfois seulement 2 ou 3 fois par jour. D'autres ponts ne s'ouvrent qu'à des horaires fixes ou ne s'ouvrent pas aux heures de pointe. Il faut donc bien timer son départ pour arriver en avance à ces ponts et ne pas rater leur ouverture. Lorsque les attentes peuvent être longues (comme c'est le cas pour ce genre de pont), il y a de longs pontons d'attente juste avant le pont.
  • Notez quel canal VHF vous allez utiliser pour les ponts et écluses de la journée. Certains jours vous n'aurez à utiliser qu'un seul canal radio car tous les ponts passent par ce canal radio. Mais d'autres jours vous allez devoir jongler d'un canal à l'autre, sans oublier de veiller le canal 10. De notre côté nous nous étions fait une carte My Maps sur laquelle nous avons noté le canal VHF à utiliser pour chacun des ponts, écluses et marina.
  • Apprenez quelques mots de néerlandais, surtout ceux relatif au Waterkaarten. Les mots utilisés sont toujours les mêmes et cela vous évitera de passer votre vie sur Google Translate. Au rayon des mots importants à connaître :

Brug : pont
Sluis : écluse
Watchplaats : place d'attente
Havenmeester : maître de port
     > haven = port ; meester = maître
Gehele jaar : toute l'année
Tijd : horaire
Gesloten : fermé

Maandag (abrévié Ma) : Lundi
Dinsdag (abrévié Di) : Mardi
Woensdag (abrévié Wo) : Mercredi
Donderdag (abrévié Do) : Jeudi
Vrijdag (abrévié Vr) : Vendredi
Zaterdag (abrévié Zat) : Samedi
Zondag (abrévié Zo) : Dimanche
fd (abréviation de feestdag) : Jours fériés

En navigation

  • Approchez-vous des ponts, ne restez pas à très longue distance ! Lorsque nous avons commencé les canaux, dès que nous apercevions le pont nous nous mettions à ralentir. Sauf que les opérateurs des ponts ont l'habitude (et ils vous voient arriver avec les caméras), ils savent exactement quand lancer l'ouverture d'un pont sans que vous n'ayez quasiment besoin de ralentir. Attention, je ne suis pas en train de dire qu'il faut arriver à 6 noeuds jusqu'au pied du pont et forcer le passage ! Mais là où au début nous ralentissions très loin du pont, pour au final voir le pont entièrement ouvert alors que nous étions encore à 300 ou 400 mètres (et donc bloquer le trafic pendant un temps super long), nous avons petit à petit appris à continuer sur notre lancée. La très grande majorité du temps, le pont était ouvert lorsque nous étions à une cinquantaine de mètres de lui.
  • Pour communiquer avec les opérateurs des ponts, rien de plus simple. Nous étions un peu paniqués à l'idée de devoir les appeler, on se demandait ce qu'on devait leur raconter, mais en fait tout s'est très bien passé. Ça commence évidemment par connaître le bon canal : parfois 18, parfois 20. Il suffit ensuite de les contacter en indiquant le nom du pont, qui nous sommes, d'où nous venons, si nous allons vers le nord ou vers le sud, confirmer quand aura lieu la prochaine ouverture, et le tour est joué. Il faut savoir que les ponts ne sont pas contrôlés par quelqu'un positionné en permanence sur ce pont. La technologie évoluant, les ponts sont maintenant contrôlés à distance, et un opérateur gère souvent plusieurs ponts à la fois. Au début (au niveau du premier pont géré par un opérateur), les conversations ressemblaient à ça:

- "Waarderburg, Waarderbrug, this is Sailing Vessel Kerguelen, Kerguelen, over"
- "Good morning Kerguelen"
- "Good morning Sir, we are approaching the bridge from the North, and we are waiting for your instructions"
- "Come closer from the bridge and I will open it for you"
- "Thank you sir, have a good day !"

Pour les ponts suivants et comme il n’y a que rarement d’autres chemins à prendre, la conversation ressemblait plutôt à ça :

- "Blablablabrug, Blablablabrug, this is Sailing Vessel Kerguelen, Kerguelen, over".
- "Hello, I open the bridge"
- "Ah ok, thank you".

Une autre possibilité : vous naviguez avec d’autres navires avant vous. Il n’est pas nécessaire que tout le convoi appelle le pont. Ça nous est arrivé, nous avons laissé les bateaux devant nous contacter le pont et nous avons simplement suivi.

A l'arrivée

  • Les Néerlandais ont des canaux radios spécifiques pour leurs marinas qui ne sont pas programmés sur la plupart des VHF en dehors des Pays-Bas. Ça fait un peu bizarre la première fois qu'on arrive devant une marina qu'il faut contacter sur le canal VHF 31. On a beau le chercher, en vain, il n'existe pas. Pas de véritable problème au final, nous nous sommes mis sur la première place disponible et nous sommes allés voir le havenmeester (maître de port) pour qu'il nous place au bon endroit.
  • Si vous avez des questions précises avant de choisir votre marina, on vous conseille d'appeler le maître de port avec un vrai téléphone quelques heures avant votre arrivée. Pourquoi ? La première raison est évidemment le fameux canal 31 comme expliqué ci-dessus. La seconde est que la plupart des maîtres de port ne veillent en réalité pas le canal VHF. Pas très pratique quand vous voulez des informations sur la profondeur du port ou l'ouverture du pont à l'entrée du port par exemple.
  • Les Néerlandais semblent fans des poteaux ou piloris pour amarrer son bateau (ils appellent ça des "box")! Là où nous sommes habitués aux catways assez longs et aux taquets d'amarrage, ici il faut bien souvent passer entre deux poteaux ou piloris au doux nom technique de Ducs-d'Albe (sur lesquels on amarre l'arrière du bateau si on arrive en marche avant), et les catways sont souvent minuscules (à titre d'exemple, ils faisaient généralement bien moins de la moitié de Kerguelen, soit maximum quatre mètres). A Den Helder, la largeur entre les deux poteaux étaient de 4m50. Ça peut paraître beaucoup quand on sait que Kerguelen fait 3,40m de large, mais sortir d'un virage, viser les deux poteaux avec 50cm de chaque côté et avec un vent de 14 noeuds qui vient de 3/4 face, sans aucun catway pour venir s'appuyer ... Frayeur garantie ! Nous avons d'ailleurs touché, sans conséquence pour le voilier, mais on ne comprend pas vraiment pourquoi ils ont ce système (que l'on déteste) un peu partout.

Notre itinéraire sur les canaux des Pays-Bas en voilier

Si vous avez suivi nos aventures sur les réseaux sociaux, vous aurez compris qu’avant d’arriver aux Pays-Bas, nous étions au Royaume-Uni. Le chemin le plus court en traversant la Mer du Nord depuis Lowestoft nous faisant arriver vers Den Helder, c’est tout naturellement que nous sommes entrés dans les canaux par ce port. 

Sachez qu’il existe une multitude d’entrées, que ce soit en faisant la route du nord au sud, ou l’inverse. Nous avons longtemps hésité à remonter plus haut, vers la frontière allemande, et à entrer dans les canaux par le port de Delfzij. Il est également possible d’entrer par l’IJsselmeer, le plus grand lac des Pays-Bas.

Quoi qu’il en soit, tous les trajets sont détaillés dans le guide « Staande Mastroute » édité par ANWB. Nous vous présentons ici l’itinéraire que nous avons parcouru, de Den Helder à Cadzand.

Etape 1 : Den Helder

Notre entrée aux Pays-Bas se fait par la marina Koninklijke Marine Jacht Club de Den Helder. Ce Yacht Club est situé dans une zone militaire et nous aurons droit à un contrôle d’identité et à plusieurs questions dès notre arrivée.
Les sanitaires, les douches, le wifi, l’eau et l’électricité sont inclus dans le prix de la place de port. Chose incroyable pour une marina : des machines à laver et sèche-linge sont mis à disposition gratuitement ! Ce qui veut également dire qu’il faut faire quasiment systématiquement la queue tellement le tout est prisé.

La marina n’est pas en plein centre-ville et il faut marcher une dizaine de minutes sur des routes pas hyper sexys pour y arriver. Une autre option consiste à aller dans la marina après l’écluse et un peu plus au centre-ville, le Jacht Passantenhaven Willemsoord.

Koninklijke Marine Jacht Club

Prix par nuit

24,50 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Moyen

Gasoil

Disponible

Le plus

Machines à laver et sèche-linge à disposition gratuitement

Informations complémentaires

La marina est située dans une zone militaire au nord de la ville, ne soyez donc pas surpris d'avoir un contrôle d'identité et de devoir montrer patte blanche pour pouvoir rentrer dans le port après votre balade à pied.

Etape 2 : de Den Helder à Alkmaar

42 kilomètres    7 heures    17 ponts et 1 écluse

Nous partons de notre place de port à Den Helder à 9h. Et pour cause, le premier pont (Vice-Admiraal Moormanbrug) en direction des canaux commence son service aux alentours de 9h, après le rush du matin. S’en suit immédiatement une écluse (Koopvaardersschutsluis) puis toute une ribambelle de ponts qui s’ouvriront les uns à la suite des autres.

Nous sommes absolument seuls sur cette portion du trajet et c’est très plaisant. Aucune difficulté à l’horizon, les contacts radio (en anglais) sont très faciles et l’opérateur ouvre les ponts très rapidement.

Photo 1 : les bittes d'amarrage, super pratique pour s'amarrer aux pontons d'attente ou dans les écluses. Photos 2 et 3 : les écluses sont faciles à passer sur la route vers Alkmaar. Photo 4 : certains ponts ont des pontons d'attente et un bouton pour appeler l'opérateur si vous n'avez pas de VHF.

Nous arrivons à Alkmaar aux alentours de 16h juste après un bateau d’une vingtaine de mètres. Plusieurs options sont disponibles pour l’amarrage en centre-ville d’Alkmaar, et tout est très bien expliqué sur le site officiel de la ville d’Alkmaar dédié aux ports. En arrivant du nord, vous trouverez sur votre droite le Afgesneden Kanaalvak avec des box (comprenez par là les fameux poteaux) pour amarrer le bateau. Lorsque nous sommes passés à Alkmaar, il y avait une fête foraine en centre-ville et nous ne nous voyons clairement pas dormir ici ! 

Nous avons donc continué un peu notre route et nous nous sommes d’abord arrêté le long du quai Bierkade où il n’y a que des bateaux imposants. La route est assez passante, mais l’emplacement est idéal. Nous téléphonons à la maître de port afin de savoir si c’est OK pour nous de rester ici. Elle nous conseillera de nous déplacer vers le Voormeer, ce que nous ferons le lendemain matin. Et effectivement, cet emplacement est absolument parfait. Les sanitaires sont à quelques mètres, la rue n’est absolument pas passante et nous sommes toujours en plein centre ville.

Nous sommes tellement tombés amoureux de la ville que nous avons décidé de rester trois jours entiers à Alkmaar.

En savoir plus

Vous pouvez en découvrir plus sur l'histoire de la ville, les activités que nous vous recommandons pour quelques jours sur place et nos bonnes adresses dans notre article plus détaillé sur Alkmaar, notre coup de cœur aux Pays-Bas.

Noordhollands Kanaal - Voormeer

Prix par nuit

10 € pour un voilier de 10 m

Douches

0,50€ pour 4 min, une pause possible

Eau

Disponible

Electricité

0,50€ pour 1 kwh à payer sur la borne électrique

Wifi

Aucun

Gasoil

Disponible

Le plus

En plein centre-ville historique

Informations complémentaires

L'eau et le gasoil sont disponibles à côté du bureau de port (situé dans la Accijnstoren).
La maître de port parcourt toute la ville sur son vélo et est donc surtout joignable par téléphone.

Etape 3 : de Alkmaar à Amsterdam

35 kilomètres    5 heures 30 minutes    12 ponts et 1 écluse

Nous nous mettons en route  aux alentours de 9h car il y a un pont à la sortie sud d’Alkmaar qui n’est pas en service entre 8h10 et 9h.

Peu après Alkmaar, nous avons enfin l’opportunité de sortir les voiles, dans la mer intérieure Alkmaardermeer. En fait… non, c’est raté car il y a un vent de 0,5 noeuds. L’aventure au moteur continue.

Plus nous nous approchons d’Amsterdam et plus les navires rencontrés sont grands. La route n’est pas très longue entre Alkmaar et Amsterdam et mais l’écluse avant la bifurcation sur la rivière IJ fait perdre un peu de temps (Wilhelminasluis).

Une fois cette écluse et un ultime pont passés, le trafic devient extrêmement dense avec des cargos à la queue leu leu en direction d’Amsterdam. Attention à bien croiser l’intersection lorsque la route est libre, et à respecter les règles de navigation en croisant perpendiculairement. Tenez également bien votre droite. Nous avons entendu plusieurs histoires de voilier ayant reçu une contravention pour avoir croisé la rivière un peu en diagonale ou pour avoir navigué sur la gauche quelques instants ! 

Photo 1 : en route vers Amstersdam. Photo 2 : sur la Alkmaardermeer. Photo 3 : devant la gare centrale d'Amsterdam, mais sur notre voilier ! Photo 4 : des crêpes et une bière à Six Haven Marina..

De nombreuses marinas sont disponibles autour d’Amsterdam et nous en contactons plusieurs par téléphone un peu avant d’arriver. Nous avons d’abord contacté la Watersportvereniging Aeolus pour nous assurer que la profondeur est bien de 2 mètres minimum. Malheureusement, devant l’anglais très approximatif avec lequel on nous a répondu, nous n’étions toujours pas certain de ce qui nous attendait et nous avons préféré ne pas tenter le diable. La Amsterdam Marina nous faisait également de l’oeil. En passant devant, nous nous sommes rendu compte de l’immensité de cette marina qui a été construite récemment. Le fait qu’elle soit excentrée (une vingtaine de minute en navette est nécessaire pour se rendre à Amsterdam) nous a fait nous diriger vers la marina Six Haven, choix que nous n’avons absolument pas regretté.

Six Haven Marina est une marina assez petite, et vous pourriez bien vous arracher des cheveux en devant manoeuvrer à l’intérieur. 

Six Haven Marina

Prix par nuit

19 € pour un voilier de 10 m

Douches

0,03€ pour 10 sec, soit 0,18€/min

Eau

0,50€ pour 100 litres d'eau

Electricité

Inclus

Wifi

Excellent

Gasoil

Non disponible

Le plus

Ferry pour se rendre en centre-ville à 5 minutes à pied

Informations complémentaires

Une carte est à acheter pour utiliser les douches et l'eau. Prix de la carte : 3€, incluant 1,50€ de crédit

Etape 4 : de Amsterdam à Haarlem

24 kilomètres    4 heures 30 minutes    7 ponts et 1 écluse

Depuis Amsterdam, il est impératif de prévoir le départ à la bonne heure pour ne pas rater l’ouverture du Brug Rijksweg (pont 582). En effet, celui-ci ne s’ouvre qu’à 10h30, 14h15, 19h45 en semaine. En week-end, il s’ouvre à 9h30, 13h15 et 19h. Attention donc à prévoir un peu de marge pour arriver à temps. Pour information, nous avons mis environ 4 heures depuis Amsterdam pour arriver au Brug Rijksweg.

Une fois ce pont passé, Haarlem n’est plus très loin. Il y a cependant une écluse à passer, la Grote Sluis (= la grande écluse) à Spaarndam, qui coûte 3,50€ (à régler auprès de l’éclusier).

Le fonctionnement à Haarlem est un peu spécial :

  • si vous ne faites que passer dans Haarlem sans vous arrêter une nuit, cela vous coûtera un peu plus de 10€ pour que l’opérateur ouvre les ponts à votre approche ;
  • si vous restez une nuit à Harlem, cela vous coûtera 14€50 pour un voilier de 10 mètres

Autant dire qu’il vaut mieux y rester au moins une nuit ! Il est possible de régler la nuit (et l’électricité) aux bornes automatiques qui se trouvent tout le long des berges (ce que nous pensions faire), mais tous les bateaux de notre convoi se sont mis à quai au niveau du bureau du maître de port avant le pont numéro 1 afin de payer leur passage ou leur nuit à cette borne. Sur le moment, nous n’avons pas vraiment compris pourquoi tout le monde s’arrêtait.

Photo 1 : notre emplacement à Haarlem, en plein centre ville. Photo 2 : les ponts en centre ville d'Haarlem

De notre côté, nous voulions nous amarrer entre les ponts 5 et 6, puis payer aux bornes. Certains autres bateaux nous faisant signe de nous amarrer, on s’exécute et on va régler une première nuit à la borne qui se trouve juste là. Après coup, on ne sait toujours pas si tous les bateaux sont sensés s’arrêter là avant de passer les ponts, ou si seuls ceux qui souhaitent traverser la ville sans y rester doivent payer le passage ici.

Quoi qu’il en soit, la première nuit est payée et les ponts s’ouvrent. Nous avions téléphoné à l’avance pour savoir s’il était possible de se mettre entre les pont 5 et 6 (nous avions lu que c’était le meilleur emplacement). Arrivé au pont 4, la personne qui ouvre les ponts nous indique que nous devons rester ici, entre les ponts 4 et 5. En effet, nous arrivons à Haarlem aux alentours de 16h et les ponts 4, 5 et 6 ne s’ouvrent pas pendant les horaires de sortie de bureau (16h – 18h). Nous resterons donc entre les ponts 4 et 5 au lieu de rester entre les ponts 5 et 6.

Après repérage, il s’avère effectivement que les places entre les ponts 5 et 6 ont la meilleure vue sur la ville. Cependant, il n’y a aucune prise pour l’électricité côté centre-ville. Il y a bien l’électricité sur les pontons de l’autre côté de la rive, mais la place manque et il y a de grandes chances qu’il n’y en ait aucune de libre.

Le ponton entre les ponts 4 et 5 est malgré tout très bien placé et au calme. L’électricité est disponible tout le long du ponton. Il est possible de régler sa consommation électrique soit sur les bornes, soit sur le site Internet http://aanuit.net, duquel vous pouvez activer et désactiver à distance une prise. Assez incroyable la technologie de nos jours !

En savoir plus

Vous pouvez en découvrir plus sur l'histoire de la ville, les activités que nous vous recommandons pour un week-end sur place et nos bonnes adresses dans notre article plus détaillé sur Haarlem, la petite soeur d'Amsterdam.

Entre les ponts 4 et 5

Prix par nuit

14,50 € pour un voilier de 10 m

Douches

0,50€ pour 10 min

Eau

Non disponible

Electricité

0,50€ pour 1 kwh à acheter aux bornes ou en ligne

Wifi

Aucun

Gasoil

Disponible

Le plus

Dans le centre-ville historique

Informations complémentaires

Chaque point d'amarrage ne dispose pas de borne électrique. Si vous devez vous brancher sur l'électricité, repérez un endroit où c'est possible.
Il n'y a qu'une seule douche et un seul WC au pont 5.
Si vous avez besoin de gasoil, deux pompes se trouvent entre les ponts 3 et 4.

Etape 5 : de Haarlem à Alphen aan de Rijn

36 kilomètres    5 heures    15 ponts

Le tronçon entre Haarlem et Alphen aan de Rijn est celui qui requiert le plus de « préparation » dans cette aventure sur les canaux des Pays-Bas en voilier, ou en tout cas qui mérite le plus d’attention quant au timing de passage de ponts. En effet, après 3 heures de navigation depuis Haarlem se dresse le Verkeersbrug Sassenheim (pont 598 et 599). Ce pont est particulier : une des autoroutes qui part de La Haye pour rejoindre Amsterdam passe sur ce pont. Autant vous dire qu’y interrompre la circulation ne se fait que de manière sporadique.

Pour compliquer le tout, les horaires de passage du nord au sud ne sont pas les mêmes que du sud au nord. Pour récapituler :

  • Du nord au sud : ouverture à 6h02, 6h32, 10h02, 15h02, 21h02
  • Du sud au nord : ouverture à 6h02, 6h32, 9h32, 12h32, 19h02

Un convoi part généralement de Haarlem à 9h du matin. Même s’il est possible de demander l’ouverture des ponts avant 9h, la plupart des ponts ne s’ouvre pas durant la période d’affluence du matin (voitures, piétons, vélos), et il vaut généralement mieux attendre 9h. En partant à 9h de Haarlem, vous arriverez aux alentours de midi à ce fameux Verkeersbrug Sassenheim, ce qui vous oblige donc à attendre jusque… 15h02. Aucun souci particulier puisqu’il y a des places d’attente en suffisance de chaque côté du pont. Il est évidemment possible de partir plus tard de Haarlem sans profiter du convoi donc, et au risque d’attendre un peu plus longtemps à chaque ouverture de pont.

Tentative de passage en force

Pour l’anecdote, un voilier a essayé de passer « en force » lors de l’ouverture des ponts de 12h32 pour le passage du Sud au Nord, en laissant d’abord passer les bateaux dans l’autre sens puis en essayant de s’engouffrer dans le passage. Ce Verkeersbrug Sassenheim est en fait constitué de deux ponts l’un à la suite de l’autre, et dès que le dernier bateau du convoi a fini de passer le premier pont, celui-ci est refermé immédiatement. On vous laisse imaginer ce qu’il s’est passé : l’opérateur des ponts n’a aucune pitié pour les resquilleurs et avant même que le voilier n’ait pu s’engager sous l’un des ponts, l’autre était déjà à moitié fermé. Grosse marche arrière du voilier en question qui repartira s’amarrer la queue entre les jambes.

Deuxième fait marquant de ce tronçon : le passage d’aqueducs ! A deux reprises, nous passerons au-dessus d’une route à bord de notre voilier. C’est assez spécial et déstabilisant ! Jamais nous n’aurions imaginé « voler » au-dessus d’une voie à haute vitesse. C’est aussi vers ces aqueducs que nous avons eu la plus petite hauteur d’eau. Vigilance donc de ne pas trop s’écarter du milieu du canal. Je pense que l’eau descend sous les 2,50m à certains endroits.

A la sortie des aqueducs, il ne faut pas rater la bifurcation sur la droite pour entrer dans le Braasemermeer. Il semblerait qu’il soit possible d’accoster gratuitement quelques heures à Oude Wetering, mais nous avons continué directement vers Alphen. La plupart des bateaux du convoi s’arrêteront soit dans l’une des marinas sur la Braasemermeer, soit continueront vers Gouda sans marquer d’arrêt. Nous serons les seuls à nous arrêter dans la minuscule marina WV Alphen a/d Rijn car il n’est pas possible de s’amarrer dans le centre ville d’Alphen.

Photo 1 : la vue depuis la marina à Alphen. Photo 2 : les ponts en centre ville d'Alphen. Photo 3 : la marina d'Alphen dans laquelle nous nous sommes amarrés.

Pour entrer dans la marina, les propriétaires doivent ouvrir une petite grille qui barre l’entrée, ainsi qu’un minuscule pont (probablement 5m de large). Si les propriétaires vous aperçoivent, ils vous ouvriront automatiquement, sinon préparez une corne de muse et faites sonner 3 fois. Préparez-vous à vous amarrer immédiatement à gauche après l’entrée, les deux places visiteurs se trouvent ici. On imagine qu’en pleine saison d’autres places doivent être disponibles un peu plus loin dans la marina.

Les propriétaires sont super accueillants. En bonus : un wifi qui marche à merveille, la troisième nuit gratuite pour deux nuits passées sur place, et les vélos à disposition gratuitement !

Watersportvereniging Alphen a/d Rijn

Prix par nuit

15 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Excellent

Gasoil

Non disponible

Les plus

Vélos en très bon état gratuits et 3ème nuit offerte

Informations complémentaires

Il y a deux places visiteurs dans la marina, immédiatement à l'entrée, et il y a peu d'espace pour manoeuvrer.

Etape 6 : de Alphen aan den Rijn à Gouda

19 kilomètres    4 heures    13 ponts

Ce tronçon est un des plus courts et des plus simples du trajet sur les canaux des Pays-Bas en voilier. A noter tout de même le Spoorbrug à l’arrivée qui ne s’ouvre que toutes les deux heures environ (un chemin de fer passe dessus) : 8h28, 10h28, 12h28, etc…. En partant à 9h d’Alphen, nous arrivons pile à l’heure pour avoir le pont de 12h28.

Il semblerait que les options pour s’amarrer à Gouda soient assez limitées. Nous voulions nous amarrer en centre-ville. Malheureusement, l’écluse était en réparation et nous n’avons pas pu entrer. Nous nous sommes donc dirigés vers WV Gouda. Le guide ANWB « Staande Mastroute » indiquait 2 mètres de profondeur dans la marina (nous avons 1,90m), frayeur garantie ! Notre sondeur s’est mis à afficher 0 dès l’entrée du petit chenal d’accès. On confirme donc les 2 mètres de profondeur !

La marina est assez étroite et n’a aucun charme particulier. Mais les vélos sont gratuits, pratique pour faire la dizaine de minutes de route vers le centre-ville.

Watersportvereniging Gouda

Prix par nuit

14,50 € pour un voilier de 10 m

Douches

0,50€ pour 4 min

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Mauvais

Gasoil

Disponible

Le plus

Vélos mis à disposition gratuitement

Informations complémentaires

Si vous avez besoin de gasoil, il vous faudra prendre vos bidons vides et une brouette jusqu'à la station essence située en face de la marina. Attention, seules les cartes de banque locales ou Maestro sont acceptées.

Etape 7 : de Gouda à Dordrecht

35 kilomètres    5 heures    2 ponts et 2 écluses

L’étape entre Gouda et Dordrecht est probablement celle qu’on considère comme la moins agréable de notre trip sur les canaux des Pays-Bas en voilier, et ce pour deux raisons.

La première, c’est l’écluse qu’il vous faudra passer dès votre départ de Gouda, la Julianasluis. En général, nous avons été positivement surpris des écluses lors de notre trajet, mais s’il y a une écluse « pourrie » aux Pays-Bas, c’est celle-là. En arrivant dans une écluse, c’est toujours un peu l’inconnu : où peut-on s’amarrer ? à quelle hauteur positionner les pare-battages pour protéger le bateau au maximum ? est-ce que le niveau d’eau monte ou descend ? à quelle vitesse ? Et nous avons maintenant l’habitude de nous adapter en entrant dans une nouvelle écluse et de réussir notre manœuvre. Mais à Julianasluis, il est presque impossible de bien positionner les pare-battages car une poutre épaisse flotte à ras de l’eau le long du mur d’amarrage. Même en mettant les pare-battages au plus bas, ils passent au-dessus de la poutre et ne servent donc à rien. Ensuite, le courant est très fort dans l’écluse car le débit d’eau qui y entre est très important. Veillez donc à tenir fermement vos amarres.

La seconde raison est le pont Verkeersbrug Alblasserdam (pont 709). Ce pont s’ouvre soit toutes les heures, soit toutes les deux heures en fonction du moment de la journée et … il n’y a aucun ponton d’attente ! A partir de Gouda, les canaux s’élargissent considérablement pour devenir de vraies rivières. Alors, sans ponton d’attente et en ayant raté la précédente ouverture de pont de 15 minutes (véridique), comment fait-on à ce Verkeersbrug Alblasserdam ? Et bien on se fait peur. On vous explique.

En revenant un peu sur nos pas, nous remarquons un petit embranchement qui mène à la marina WV Alblasserdam. On remarque un pont pour accéder à la marina, et juste avant des pontons d’attente. On est sauvé ! Le problème : il pleut des trombes d’eau, avec des rafales à 20 nœuds et un courant que j’estime assez fort. On se lance dans ce bras plus ou moins étroit de la rivière. Je veux m’amarrer à bâbord et je dois faire demi-tour. Sauf qu’avec les rafales et le courant conjugués, je n’y arrive pas et je me fais petit à petit emporter vers le pont. Pas le choix, un coup de fouet à 4000 tours et je réussis enfin à me mettre dans le bon sens et à accoster. C’est la même histoire pour le départ : impossible de partir, le vent nous rabat, et le courant aussi. Tant bien que mal nous y arriverons au prix de quelques frayeurs, mais rien n’est cassé, c’est le principal. Tout ça pour vous montrer que la vigilance est de mise dans cette zone.

Photo 1 : de vieux ponts permettent d’accéder aux marinas. Photo 2 : Kerguelen, amarré au pied de Notre Dame de Dordrecht.

A Dordrecht, le choix est large quant aux marinas disponibles. Pas moins de trois, toutes en centre-ville. La WV Wijnhaven est la première en arrivant du nord, puis le Konijnklijke Dordrechtshe, puis la WSV Maartensgat. Je pense que toutes ces marinas se valent à peu près mais nous avons choisi d’aller vers cette dernière, la WSV Maartensgat. La raison : j’ai vu sur Google Satellite qu’elle était au pied d’une église monumentale. Si si, véridique, c’est la raison pour laquelle nous sommes allés là ! D’ailleurs, il n’y a quasiment pas une seule étape où nous n’étions pas au pied d’une église. Et profiter de la mélodie d’un carillon différent presque chaque jour était un peu notre cerise sur le gâteau. On vous le racontera dans un article dédié, mais nous avons eu droit à l’un des meilleurs moments de nos trois semaines sur les canaux grâce à cette église.

Koninklijke Marine Jacht Club

Prix par nuit

13 € pour un voilier de 10 m

Douches

0,50€ pour 4 min

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Moyen

Gasoil

Disponible

Le plus

Propriétaires hyper accueillants et super gentils

Informations complémentaires

Si vous avez besoin de gasoil, il faut vous arrêter au cargo "Delta" amarré le long du quai Hooikade.
Le local des douches n'est pas fermé sur l'extérieur, donc il peut y faire un peu froid si la météo n'est pas géniale.

Etape 8 : de Dordrecht à Willemstad

27 kilomètres    3 heures    1 pont

Le départ de Dordrecht est conditionné par le pont situé immédiatement à la sortie de la ville. Le pont Spoorhefgrug Dordrecht (pont 710) ne s’ouvre qu’à des heures précises : 6h12, 9h12, 11h12, 13h12, 15h12, puis 17h12, 19h12, etc… en semaine (un peu plus les week-ends).

En prenant celui de 9h12, nous arrivons à midi à Willemstad. Cette étape sur les canaux des Pays-Bas en voilier est super rapide car il n’y a aucun autre pont à franchir.

Photo : Nous avons choisi la WV Willemstad pour amarrer Kerguelen, proche du centre ville.

Deux marinas sont disponibles à Willemstad : la WV Willemstad et la Jachthaven De Batterij. Nous avons choisi la WV Willemstad car très légèrement moins chère que l’autre.

Watersportvereniging Willemstad

Prix par nuit

22 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Bon

Gasoil

Disponible

Le plus

A deux pas du centre-ville historique

Informations complémentaires

Il est possible de faire le plein de gasoil juste en face du bureau de port, au cargo "Bunkerservice".

Etape 9 : de Willemstad à Zierikzee

48 kilomètres    5 heures 30 minutes    1 pont et 2 écluses

A partir de Willemstad, les informations sur les ponts et les écluses ne sont plus disponibles dans le guide ANWB « Staande Mastroute ». Nous nous sommes donc rendus sur le site de province de la Zélande afin d’avoir une idée des horaires auxquels ils étaient opérés.

A la sortie de Willemstad, l’écluse Jachtensluis s’ouvre à la demande. Attention à bien s’engager dans l’écluse la plus à droite (dans le sens nord > sud), les autres écluses étant réservées aux navires commerciaux. A noter que le pont après l’écluse ne s’ouvre pas et que la hauteur maximale est de 18,30m. Au delà, il faudra passer par l’écluse des cargos, mais nous n’avons pas plus d’informations sur la procédure à suivre.

Un peu plus loin se trouve la Krammersluizen avec elle aussi un pont à un peu plus de 18m qui ne s’ouvre pas.

Enfin, juste avant d’arriver à Zierikzee se dresse l’immense Zeelandbrug. Il est possible de passer en-dessous, mais nous connaissons pas exactement la hauteur de ce pont. Nous estimons le tirant d’air maximum pour y passer entre 10 et 13 mètres, mais nous n’avons vu quasiment aucun voilier passer en-dessous. A la place, empruntez le passage sur la droite (dans le sens est > ouest) qui peut s’ouvrir deux fois toutes les heures, à .25 et .55. Ce pont reste ouvert pour 10 minutes maximum, et se referme dès que les voiliers en attente de passage sont passés. 

Photo 1: Ne vous fiez pas à la photo. Quelques heures plus tard, le ponton était rempli avec des bateaux à couple sur 3 ou 4 rangées. Photo 2 : L'autre marina, la WV Zierikzee.

Nous arrivons à Zierikzee aux alentours de 15h. Après avoir parcouru le long canal, une première marina se trouve sur la gauche (VW Zierikzee). A notre arrivée, il n’y avait que quelques box libres et pas de ponton d’attente disponible à la capitainerie. Et puis vous commencez à nous connaître, nous préférons nous amarrer en plein centre-ville de ces villes plus mignonnes les unes que les autres. Justement, il y a une marina en centre-ville et le maître de port viendra vous accueillir avec son zodiac pour nous indiquer notre place et la payer immédiatement.

En arrivant en début d’après midi, nous nous amarrons directement au quai. Quand nous revenons de notre balade quelques heures plus tard, le quai est bondé, et les bateaux sont amarrés à couple par 3 ou 4 sur toute la longueur du quai !

Gemeentehaven Zierikzee

Prix par nuit

25,50 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Moyen

Gasoil

Disponible

Le plus

En plus du wifi du port, on capte celui des cafés aux alentours.

Informations complémentaires

Il y a généralement beaucoup de monde, et donc beaucoup de bateaux à couple.
Le maître de port viendra vous voir juste après votre amarrage pour effectuer le paiement de votre séjour.

Etape 10 : de Zierikzee à Veere

35 kilomètres    4 heures 30 minutes    1 pont et 1 écluse

Au départ de Zierikzee, il convient de repasser le Zeelandbrug dans l’autre sens (pour rappel, ouverture possible à .25 et .55 toutes les heures), puis se diriger vers l’écluse Zandkreegsluis.

Nous avons justement une anecdote assez amusante à propos de cette écluse. Nous arrivons aux alentours de 11h et nous contactons l’opérateur de l’écluse par VHF. Il nous indique qu’elle est en utilisation dans l’autre sens mais que dès que les bateaux sortiront dans quelques instants, nous pourrons entrer.  Nous décidons de ne pas nous mettre au ponton d’attente seulement pour quelques minutes et nous faisons des ronds devant l’écluse. Plus de 20 minutes après (c’est long !) l’écluse s’ouvre, les bateaux sortent, c’est à notre tour d’entrer. Les feux sont rouges, nous attendons le signal vert … mais l’écluse se referme ! Branle-bas de combat, Gaëlle se jette sur la VHF pour rappeler l’opérateur qui ne comprend pas ce qu’il se passe. Heureusement pour nous,  l’un des bateaux qui est sorti (et qui a donc compris que nous attendions pour entrer) prend sa VHF et parle à l’opérateur en néerlandais. Gaëlle comprendra que cet autre bateau ré-explique à la radio que nous attendons devant. Magie : l’écluse se rouvre immédiatement et nous pouvons enfin entrer, après exactement 30 minutes d’attente ! Morale de l’histoire : même si les opérateurs vous confirme avoir bien compris que vous étiez là, préparez-vous quand même à les relancer régulièrement pour leur faire comprendre que vous êtes bien là !

Une fois cette écluse passée, vous pouvez enfin sortir les voiles ! Attention quand même si vous devez tirer des bords, il y a ici des navires commerciaux.

Photo 1: le ponton extérieur devant Veere. Gratuit jusque 17h. Photo 2 : Le Jachtclub Veere, en plein centre ville. Photo 3 : La marina Veere BV.

A Veere, vous aurez le choix entre la Marina Veere BV et le Jachtclub Veere. La première se trouve légèrement excentrée par rapport au centre-ville, nous optons donc à nouveau pour celle en plein centre et au pied d’une nouvelle église, le Jachtclub Veere. Et nous ne regretterons pas ! Mais on garde ça pour un prochain article.

En arrivant à Veere, vous verrez également un ponton devant la ville. Ce ponton est gratuit pour les navires s’y amarrant entre 12h et 17h. Ensuite, il faudra payer une nuit classique, directement au Jachtclub. Nous nous étions d’abord amarrés ici mais nous avons décidé après un repérage à pied d’aller dans la marina. Attention, ce ponton n’a une profondeur que de 2m, voire parfois 1m90 par endroit ! L’eau était tellement claire que nous pensions avoir des fonds à moins d’1m50.

Jachtclub Veere

Prix par nuit

21 € pour un voilier de 10 m

Douches

Non inclus

Eau

Non disponible

Electricité

1,75€ / jour

Wifi

Aucun

Gasoil

Non disponible

Le plus

Entre 12h et 17h, l'amarrage est gratuit. Il est donc possible de passer quelques heures à Veere puis de partir passer la nuit ailleurs sans frais supplémentaire.

Informations complémentaires

L'accès au bâtiment où se situent les douches et WC est payant (2€ par bateau).

Etape 11 : de Veere à Middelburg

7 kilomètres    1 heure    1 écluse

L’étape la plus courte de nos aventures sur les canaux des Pays-Bas en voilier. Mais comme nous voulions prendre le temps de visiter Veere et Middelburg, on s’est dit qu’on arrêterait aux deux endroits !

Il n’y a qu’une écluse à passer sur ce trajet, juste à la sortie de Veere. Nous étions d’ailleurs allés faire un repérage la veille car nous avions entendu beaucoup de mal de cette écluse ! En effet, les murs ne sont pas droits mais plutôt en forme de V vers l’intérieur de l’écluse, et ils sont constitués de gros blocs de pierre saillants. Nous avons donc placé nos 10 pare-battages tous du même côté, à des hauteurs différentes pour s’assurer que rien ne tape. La hauteur idéale nous semble être à ras du rail de fargue, afin que l’épaisseur des pare-battages empêche le bateau d’être en contact avec la partie basse du V du mur. Etant le seul bateau dans l’écluse et avec un temps parfait (pas de vent), nous avons passé sans encombre cette écluse de l’horreur.

Photo 1 à 4 : voici l'écluse de l'horreur !

A Middelburg, le choix est limité et pour cause : il n’y a qu’une marina. Par contre il y a plusieurs bassins et différentes options ! A notre arrivée, le maître de port nous a demandé si nous préférions une box ou un ponton. Nous détestons les box, alors ce sera ponton ! Nous sommes redirigés vers le ponton juste après le Spijkerbrug, pont que le maître de port ouvrira immédiatement pour nous.

Watersportvereniging Arne

Prix par nuit

23,50 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Inclus

Wifi

Mauvais

Gasoil

Disponible

Le plus

Les douches et WC sont super propres et récents !

Informations complémentaires

Si vous avez besoin de gasoil, arrêtez-vous à l'entrée de la ville et faites le plein chez Jos Boone.

Etape 12 : de Middelburg à Cadzand

25 kilomètres    4 heures    5 ponts et 1 écluse

La route vers Cadzand marque la fin de nos aventures sur les canaux aux Pays-Bas, avec la mer que nous n’avions plus vue depuis un peu plus de trois semaines.

En 2019, le pont Stationbrug à la sortie de Middelburg étant en travaux, nous nous sommes fait avoir et avons patienté près d1h30 avant de pouvoir passer.

Rien à signaler sur le reste du trajet si ce n’est deux choses.

En arrivant à Vlissingen (Flessingue), les cartes mentionnent une écluse, la Keersluis, qui n’est en réalité plus qu’un vague bassin avant un pont. Si d’autres bateaux sont avec vous, nous vous conseillons d’attendre avant le bassin l’ouverture du pont Keersluisbrug même si les feux du bassin passent au vert. Nous nous étions engagés avec deux autres bateaux, mais nous avons rapidement pris la décision de faire demi-tour et d’attendre que les feux du pont passent au vert. Il n’était pas facile de faire des ronds à plusieurs dans le bassin…

Photo 1 : ce pont était en travaux à Middelburg. Nous avons dû attendre plus d'1h30. Photo 2 : la dernière écluse avant la mer !

Ensuite, l’écluse finale de sortie vers la mer, les Sluizen Van Vlissingen, nous a déstabilisés. Cette écluse est prévue pour de gros cargos et n’est absolument pas aménagée pour de petits voiliers comme le nôtre. Et pour cause, les écluses avec des taquets d’amarrage tous les cinq mètres sont bien loin. Ici, il y a un taquet tous les 15 ou 20 mètres. Nous nous ferons embarquer par le vent, touchant légèrement le balcon avant de Kerguelen. Mais rien de grave.

Nous voilà de retour dans l’eau salée, toutes voiles dehors. Notre dernière étape avant Dunkerque est donc Cadzand et sa superbe marina construite il y a trois ans. Cadzand marque la fin de notre aventure sur les canaux des Pays-Bas en voilier.

Jachthaven Cadzand RYCB

Prix par nuit

25 € pour un voilier de 10 m

Douches

Inclus

Eau

Inclus

Electricité

Non inclus

Wifi

Bon

Gasoil

Non disponible

Le plus

La marina est totalement neuve. Les douches et WC sont ultra modernes et propres. Les pontons sont nickels. Et les places de port sont immenses.

Informations complémentaires

Si le maître de port n'est pas présent, appelez-le sur son téléphone portable. Il vous attribuera une place de port et vous communiquera le code des sanitaires immédiatement.

Cet article contient des liens affiliés Amazon. Si vous achetez un produit en suivant ces liens, vous paierez le même prix mais nous toucherons une petite commission. Cela nous permet de continuer à faire vivre notre blog. Vous nous soutenez donc sans coût supplémentaire.

Si vous êtes présents sur Pinterest, n’hésitez pas à vous abonner à notre compte Sailing Kerguelen et à épingler cet article :

   

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Et dites-le-nous :

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Et voici une sélection d’articles qui pourraient vous plaire:

Une réflexion au sujet de « Les canaux des Pays-Bas en voilier ? On l’a fait ! (Standing Mast Route) »

  1. Bonjour,
    j’ai lu avec intérêt votre périple sur les canaux hollandais.
    J’étais à la recherche d’indications pour une navigations à voile, avec location en mer du Nord, dans les îles de la Frise, ce que je n’ai pas encore trouvé.
    Auriez-vous quelqu’expérience de navigation soit dans les îles entre Anvers et Rotterdam, soit dans l’Ijselmeer et les ‘eles de la Frise ?
    Connaissez-vous ce bassin, y avez-vous été ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A propos

Nous sommes Gaëlle et Jérémy, un couple de trentenaires et nous avons tout quitté pour vivre à temps plein sur notre voilier Kerguelen.

Pour nous contacter, envoyez-nous un message à :

Show Buttons
Hide Buttons

Vous voulez suivre nos aventures en direct sur Facebook ?

C'est par ici